Accueil Editoriaux Sarkozy sur France 2 : Laurent Delahousse se fait tweeter !
Editoriaux - Médias - People - Presse - Table - Télévision - 23 septembre 2014

Sarkozy sur France 2 : Laurent Delahousse se fait tweeter !

Nombreux ont été les médias à railler, non pas forcément la prestation de Nicolas Sarkozy, ce dimanche dernier, mais aussi celle de , le « bogosse » de France 2.

Olivier Picard, dans Le Plus du Nouvel Observateur, le compare à un Michel Droit, intervieweur officiel du Général, et va même jusqu’à évoquer « un désastre journalistique en direct ». Ce qui n’est pas aimable pour Michel Droit, même eu égard à ses roucoulades énamourées, écrites et proférées.

Et de citer l’une des premières phrases de l’ancien Président, à l’endroit du présentateur en question : « Merci de m’avoir invité », pour ensuite commencer de planter ses banderilles : « Comment mieux se payer la tête d’un présentateur qu’en faisant semblant d’être son “invité” quand, précisément, on a géré en diva sa venue sur le plateau du 20 heures ? Quand on a fait payer cher cette exclusivité à une chaîne publique qui a largement investi en publicité sur ce coup générateur d’audience ? […] Même en media-training, c’est plus rude… »

Il est un fait que la télévision de service public, financée avec les sous du contribuable, avait ouvert grand son portefeuille pour acheter un presque trop-plein d’espaces publicitaires dans la presse écrite de ce week-end… Et Olivier Picard de rappeler, à juste titre : « En prime, un accueil de chef d’État par le président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, suivant révérencieusement son hôte jusqu’au maquillage. Le patron de la télévision publique lui devait bien ça ; c’est l’autre, en effet, qui l’a placé là après avoir restauré la nomination des PDG des chaînes publiques, comme du temps de l’ORTF. »

Mais, les temps étant devenus ce qu’ils sont, c’est souvent à la presse « people » de relayer ses confrères des journaux « institutionnels ». La preuve par VSD qui nous annonce en une qu’entre François et Julie, la rupture, c’est du sérieux. Scoop ensuite repris par Voici, qui officialise « l’événement » tout en annonçant le retour de Valérie : « Dans l’entourage présidentiel, certains craignent en effet qu’elle en remette une couche. Son portable est rempli de SMS de François Hollande qu’elle pourrait s’amuser à faire fuiter. » Certains de ces SMS pourraient même concerner les « sans-dents »

De quoi attirer l’attention d’éditeurs étrangers, persuadés que le carton en librairie de Valérie Trierweiler pourrait bien faire des petits à l’étranger et « Thank You for This Moment » bientôt voir le jour aux États-Unis ; encore une révélation de Voici… Toujours dans le genre, Closer revient sur le duel à fleurets mouchetés ayant opposé Nicolas Sarkozy à un Laurent Delahousse, qualifié de « risée de Twitter ».

« Parmi les critiques qui reviennent à plusieurs reprises sur le site des gazouilleurs, on retrouve l’absence du mot Bygmalion. À aucun moment le journaliste n’a lancé ce débat, même s’il a brièvement parlé des affaires dans lesquelles Nicolas Sarkozy a été impliqué. »

D’où ce tweet rageur, évoqué par Closer : « Laurent Delahousse est aussi insistant que Claire Chazal. C’est dire. »

En effet, c’est dit.

À lire aussi

C’est écrit dans Le Monde : Assa Traoré ou la fabrication d’une icône…

Naguère, c’étaient les héros et les saints que célébrait l’imaginaire collectif. Aujourd’h…