Un nouvel à l’arme blanche s’est produit, ce matin, dans l’église Notre-Dame, située avenue Jean-Médecin, à , à 9 h du matin.

Selon plusieurs sources, une femme aurait été décapitée, un homme égorgé. On parle d’une troisième victime et de plusieurs blessés. Le gardien de l’église figurerait parmi les victimes. L’assaillant a été maîtrisé par les policiers municipaux arrivés rapidement sur place, un potentiel second individu est recherché.
Le service de déminage du RAID est également mobilisé pour un bagage suspect.

« Je confirme que tout laisse supposer à un attentat terroriste au sein de la basilique Notre-Dame », a déclaré le maire de Nice Christian Estrosi, arrivé sur place. « L’auteur des actes n’a cessé de répéter Allah Akbar lors de la prise en charge médicale sur place. »

Le Premier ministre Jean Castex a quitté l’Hémicycle pour se rendre à la cellule de crise, place Beauvau. L’Assemblée nationale vient de suspendre sa séance pour observer une minute de silence, à 9 h 45.

Mise à jour à 13 h

On en sait encore peu sur les victimes. Plusieurs médias évoquaient, ce matin, « une femme décapitée » dont le corps « a été retrouvé dans l’église ». Le maire de Nice a confirmé que cette personne, âgée de 70 ans, avait été brutalement égorgée.

« Dites à mes enfants que je les aime »

Une deuxième victime, une femme d’une quarantaine d’années, mère de famille a « perdu la vie dans la rue, alors qu’elle cherchait à se réfugier dans un café voisin », indique Le Figaro. « Dites à mes enfants que je les aime » ont été ses dernières paroles, selon les témoins.

La troisième est un homme âgé de 54 ans et père de deux enfants. Nommé Vincent Loquès, il était le sacristain de la basilique.

Vincent Loquès

Le terroriste dit s’appeler « Brahim » et être âgé de « 25 ans », selon une source proche de l’enquête.

 Jean Castex porte le plan Vigipirate au niveau « urgence attentat » partout en France et le parquet national antiterroriste s’est saisi des faits.

Mise à jour à 15 h

Selon Éric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, le terroriste serait tunisien et arrivé récemment sur le territoire français, depuis Lampedusa.

29 octobre 2020

À lire aussi

France 2 obligée d’annuler son émission politique en banlieue parisienne car « la police ne peut pas assurer la sécurité des équipes »

Le jeudi 26 novembre, France 2 diffusait un nouveau numéro de son émission politique « Vou…