En votant en faveur de la création des salles de shoot, les députés de gauche et le gouvernement ont commis une erreur et une faute impardonnables.

Aujourd’hui, les députés de gauche, à l’initiative de Marisol Touraine, ministre de la Santé, ont autorisé la mise en place de salles de shoot au sein desquelles les toxicomanes pourront consommer toutes formes de drogues en toute impunité. Le gouvernement de gauche a pris cette initiative malheureuse afin de faire plaisir aux lobbies prodrogues dont les revendications ont toujours été soutenues par cette gauche ultra-idéologique.

En votant cette loi, les députés de gauche ont commis une erreur concernant l’analyse d’une situation qu’ils ne connaissent que peu ou prou. Marisol Touraine n’a cessé de justifier sa volonté de dépénaliser l’usage des drogues en recourant à l’argument fallacieux de l’amélioration de la santé des personnes toxicomanes. Or, il est tout aussi illogique de vouloir aider une personne alcoolique en lui permettant de consommer de l’alcool que de vouloir aider une personne toxicomane en lui permettant de consommer des stupéfiants avec la complicité du gouvernement et l’argent des Français. L’argument développé par le gouvernement constitue une imposture intellectuelle et une insulte à la raison. En outre, madame Touraine s’est bien gardée d’expliquer que les policiers ne pourront plus intervenir dans un périmètre de deux à trois cents mètres autour des salles de shoot. Elle a également gardé le silence sur le fait que, dans les quelques pays ayant eu recours à cette expérience malheureuse, il est démontré que les dealers s’installent dans ces périmètres pour vendre leurs drogues en toute impunité, la police ayant interdiction d’y pénétrer. Ces salles de shoot créent donc de facto une situation de libre vente et libre consommation des drogues.

Le vote des députés de gauche constitue également une faute au regard de leur responsabilité à l’égard des Français. La préservation de l’intérêt général aurait commandé de mettre à la disposition des toxicomanes des dispositifs de sortie de la toxicomanie comme il en existe dans de nombreux pays tels que l’Italie et la Suède. Or, le choix du gouvernement et de sa majorité à l’Assemblée est tout autre. Au lieu d’investir l’argent public dans des dispositifs de prévention et de sortie de la toxicomanie, la gauche a choisi d’utiliser l’argent des Français pour favoriser la consommation de produits stupéfiants, paralyser l’action de la police et permettre une dépénalisation de la consommation de toutes les drogues. En cela, la mesure de Marisol Touraine rejoint les mesures déjà prises par Christiane Taubira, ministre de la Justice. L’offensive pour la légalisation des drogues en France est donc menée par les ministères qui devraient combattre ce fléau. Je plains les Français qui doivent faire face, au quotidien, à la toxicomanie de leurs enfants, de leurs conjoints, des membres de leurs familles, de leurs amis. L’État n’a plus la volonté de les aider.

10 avril 2015

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.