Quand le pape François fait une déclaration, je la tâte du bec sans trop y comprendre, comme une poule qui a trouvé un couteau dans l’herbe. C’est un jésuite, et un Argentin qui parle italien à des journalistes. Quand, en plus, il s’agit d’ – sujet propre au billard à trois bandes -, je me dis que je n’ai aucune chance de rien entraver à ses propos si je ne les replace dans la Tradition de l’Église. C’est ce que j’ai fait pour ce qu’il dit périodiquement sur les immigrés : je l’interprète dans le fil de l’Écriture sainte et de ses prédécesseurs jusqu’à .

Or, on lit à la page 147 du livre de Sa Sainteté Benoît XVI sur Jésus de Nazareth cette injonction en forme de commandement :
 “Tu ne maltraiteras point 
l’immigré qui réside chez toi, tu ne l’opprimeras
 point, car vous étiez vous-mêmes des immigrés en
 Égypte.”

La citation est tirée du livre de l’Exode, chapitre XXII, versets 20 et 21. Dans le 
temps, on lisait « étranger » à la place « d’immigré », mais la pensée du législateur hébreu sur l’immigration, que 
rappelle le souverain pontife émérite, n’a pas varié. Il faut être juste et charitable envers l’immigré, parce qu’on a 
été soi-même un jour immigré, et que c’est une
 situation pénible.

Si pénible que les Hébreux ont fait des 
pieds et des mains pour s’en extraire, le livre de 
l’Exode en son entier le raconte. On le chantait dans les 
negro spirituals de ma :
 “Let my people go”, go out of Egypt land.

Moïse a tout essayé pour convaincre Pharaon de le laisser partir avec son peuple. L’injustice, aux yeux des Hébreux, c’est donc la migration, l’émigration qui force à l’immigration et l’immigrationniste qui interdit la remigration. C’est, en somme, l’exil loin de sa terre, et l’injuste, c’est Pharaon, qui impose cette chose, malgré les avertissements de Dieu. Il en sera d’ailleurs puni.

Il est donc établi que, pour les juifs d’Ancien 
Testament, et conséquemment pour les chrétiens, les
 coupables aujourd’hui, en matière d’immigration, ne 
sont pas les seuls patrons véreux, marchands de sommeil,
 organisateurs ou passeurs des filières clandestines, mais 
le système mondialiste dans son ensemble, qui engendre et
 planifie les migrations. Les organisations internationales
 qui préconisent une immigration massive en , les 
entreprises multinationales et leurs embauches sauvages, les 
gouvernements, socialistes ou non, qui favorisent
 l’installation des immigrés, les associations 
humanitaires et citoyennes qui les y aident.

Pharaon, aujourd’hui comme hier, a toutes les apparences de la
 puissance et de la sagesse.

J’accuse Hollande François, Merkel Angela, Sarkozy Nicolas, Juppé Alain, Mélenchon Jean-Luc, Fillon François, Duflot Cécile, Valls Manuel, Besancenot Olivier, Cambadélis Jean-Christophe, la Commission de Bruxelles, le Parlement de , le Conseil de l’Europe, la , l’ONU et tous les autres de pécher non seulement contre le bon sens, la nation, l’Histoire, la , mais contre la charité. La charité qui regarde les émigrants immigrants avec un souci brûlant et veut leur vrai bien, non la satisfaction des méchants qui les manipulent.

Renvoyer les migrants chez eux
 est pour l’humanité entière un devoir 
moral. Renvoyez-les, sinon vous finirez noyés dans la mer Rouge. Une mer rouge de sang.

PS : Très Saint Père, c’est bien cela que vous voulez dire ?

8 novembre 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.