La est prise en tenaille entre le marteau mondialiste (États-Unis, Union européenne) et l’immigration massive voulue par ces mêmes élites cosmopolites (les républicains du XIXe siècle, d’essence maçonnique, parlaient déjà de République universelle). La destruction des États-nations par des entités supranationales est un phénomène très avancé dans occidental : Union européenne, ALENA, Union eurasienne et le fameux traité transatlantique. Ce phénomène tend à se développer sur toutes les régions de la terre, avec l’Union africaine et la naissance programmée d’une monnaie mondiale (dont The Economist avait fait sa une en 1988 et le Dmitri Medvedev, alors président russe, avait présenté un exemplaire d’une monnaie mondiale « Unité dans la Diversité » lors de la réunion du G8 en juillet 2009 à L’Aquila, en Italie).

La attaque le catholicisme, donnant la possibilité à l'islam de s’implanter durablement, par le haut et par le bas, sapant et niant les racines chrétiennes de la France. Il n’est pas question, dans ces lignes, de geindre mais, plus honnêtement, de ne pas mourir sans réagir.

Les sursauts se multiplient, notamment via , et, comme l’appelle Adrien Abauzit, la nouvelle opinion publique par la multiplication des sites (de qualité) de réinformation et d’éditoriaux, et il se pourrait que cette lame de fond gagne, un jour, au moins, une partie des élites.

Et cette lame de fond de refrancisation doit retrouver l’essence même de la France, de son âme - autant dire l’esprit catholique. L’anticatholicisme est, par définition, antifrançais. L’on peut ne pas être catholique et être totalement français, à condition de ne pas être hostile au catholicisme. Face à la foi que l’anti-France (ultrarépublicains, musulmans non francisés, gauchistes ou autres abrutisseurs de notre jeunesse) a en sa propre destinée, nous devons remettre le catholicisme au centre de notre esprit et de notre culture.

3644 vues

11 décembre 2016

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.