L'expert en politique énergétique, Fabien Bouglé, revient pour BV sur le projet gouvernemental qui vise à installer 15.000 nouvelles éoliennes. L'expert s'en prend aux politiques antinucléaires qui soutiennent à tout prix l'éolien, conduisant la France à s'approvisionner en pour son électricité.

Marc Eynaud. Les députés ont débattu de l’implantation d’éoliennes supplémentaires. Le gouvernement voudrait en rajouter 15.000 aux 8.000 existantes. Que pensez-vous de cette mesure ?

Fabien Bouglé. On est dans la persévérance diabolique, on est dans une idéologie qui ne voit plus les faits tels qu’ils sont. L’année dernière, on a eu une augmentation de la puissance éolienne de 7 % en France et, pour autant, on a eu une baisse de productivité globale de 7 %. Par un incroyable mécanisme, plus on augmente la puissance éolienne, moins on produit. C’est édifiant, car nos gouvernants et les députés ne lisent même pas les études de la Commission européenne. Récemment, l’institut Copernicus de la Commission européenne a dévoilé que, depuis 43 ans, il y a une baisse historique des régimes de vent en Europe, avec un record de la baisse du vent. Lorsqu’on a une baisse de 10 % des régimes de vent en Europe, on a une baisse de 27 % de la production électrique en Europe. C’est la raison pour laquelle, en 2021, la baisse très importante de la production éolienne en Europe a conduit l’ et le Danemark à rouvrir les centrales à gaz. Cela a conduit à l’explosion des prix du gaz et de l’électricité en Europe. Nous sommes dans un fonctionnement où on accroît l’installation d’éoliennes qui produisent de moins en moins. C’est absolument incroyable. On fonce droit dans le !

M. E. Comment analyser une telle persévérance dans la politique de l’éolien ?

F. B. Je côtoie l’intégralité du prisme politique, même si, du côté d’Europe Écologie Les Verts, je n’ai pas une volonté de dialogue très importante de la part de leurs députés. J’ai des contacts tout à fait intéressants avec des députés de la majorité présidentielle. Globalement, je dirais qu’il y a un gros problème de lucidité. Tout le prisme politique, à l’exclusion du Rassemblement national et des Républicains, fait l’objet de propagande de la part des promoteurs éoliens. La transition énergétique, la décarbonation, ce sont les éoliennes, alors qu’on oublie de nous dire que les éoliennes n’assurent pas la décarbonation. La France est, à plus de 90 %, décarbonée grâce à son parc nucléaire. On culpabilise la France en disant qu’elle n’a pas rempli ses objectifs en matière d’énergies renouvelables. De quels objectifs s’agit-t-il ? L’, qui a le record d’installation d’éoliennes en Europe (30.000 environ), est aussi le pays qui a le record des émissions de gaz à effet de serre. À cause des centrales à charbon qu’elle fait fonctionner à plein régime, elle produit 700 à 800 g de CO2 par kWh produit. On veut prendre l’exemple allemand alors que l’ est le moins bon élève de l’Union européenne en matière de décarbonation. C’est paradoxal, et les députés de la majorité et de la gauche sont complètement embrumés par une idéologie et un discours. Ils ne regardent plus les faits indiscutables. On est dans un déni de réalité complet. Les gouvernants sont incompétents, naïfs et complètement soumis au lobby éolien qui a infiltré nos institutions publiques.

M. E. Avec les éventuels délestages, on revient à la réalité et le nucléaire semble avoir meilleure presse ?

F. B. En 1973 et 1974, avec le choc pétrolier, Pierre Messmer, Premier ministre, développe un grand plan du nucléaire, déployé ensuite par Valéry Giscard d’Estaing. Ce plan du nucléaire nous a permis, pendant 58 ans, d’avoir une électricité puissante, souveraine qui a assuré l’électrification de notre industrie et de nos concitoyens. Aujourd’hui, alors que notre pays a été exportateur de presque 10 % de son électricité pendant des années, on se retrouve avec un déficit d’électricité à cause de l’indisponibilité de réacteurs nucléaires. Nous avons l’humiliation de devoir importer de l’électricité d’Allemagne. Cela est dû en partie à l’activisme antinucléaire de Dominique Voynet, de François Hollande et de tous ceux qui dirigent notre pays depuis dix ans. Tous les acteurs qui ont contribué à la destruction de notre système énergétique sont encore au pouvoir pour gérer cette crise énergétique et mettre en place des délestages. Mme Borne, qui a fermé Fessenheim, le patron de RTE, Mme Wargon et tous les acteurs de la destruction de notre système énergétique sont aux manettes pour régler cette crise ! Il faut qu’ils dégagent ! Ces gens ne sont plus compétents, ils sont intrinsèquement antinucléaires et antifrançais.

M. E. Agnès Pannier-Runacher a affirmé que nous n’avons jamais été souverains en matière d’énergie…

F. B. C’est la confusion entre le mix électrique et le mix énergétique. Si on prend le mix électrique, nous étions totalement souverains car nous produisions 10 % de plus que ce que nous consommions. Comme nous exportions de l’électricité, cela nous permettait de financer et compenser nos besoins en énergie fossile que nous devons importer. Il s’agit là du mix énergétique, beaucoup plus large, avec 45 à 50 % d’énergie fossile importée car, par exemple, nous n’avons pas développé l’exploitation du gaz de schiste comme aux États-Unis.

5066 vues

8 décembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

13 commentaires

  1. Je pense que nos gouvernants, comme il est dit dans cet article, ne sont pas « naïfs et dans le déni complet », ils savent parfaitement quelle est la situation. Mais comme dans bien d’autres domaines, hélàs, c’est l’argent, toujours plus d’argent, qui gouverne le monde. Et je ne suis pas loin de penser que comme pour le Covid, par exemple, des questions de corruption (en espèces sonnantes et trébuchantes, ou en services rendus) soient au coeur de toute décision. Il serait plus qu’intéressant que des journalistes (voire des autorités de justice, mais là, faut pas rêver) s’intéressent en profondeur aux relations très ambigües des uns et des autres, je suis sûre qu’il y a vraiment de quoi creuser. Mais qui osera ?

  2. Au risque de me répéter : qui connait encore le théorème d’Ostrogradsky sur la conservation du rotationnel, démontré pour la première fois, il y a près de deux siècles à l’Académie des Sciences de Paris ? D’après ce théorème, la généralisation de champs d’éoliennes -en mer ou ailleurs- entrainera fatalement des tornades inattendues et dévastatrices. De tels phénomènes se sont déjà produits, mais on refuse de le voir et de comprendre leur origine. Personne n’invoque encore le principe de précaution pourtant inscrit dans la Constitution et on s’obstine à faire tourner les éoliennes dans le même sens et à ne pas voir l’importance des forêts pour dissiper les tourbillons en mini turbulences. Il faudra une tornade dévastatrice sur une mégapole pour que l’on commence à se poser la question. Avant de parler de réchauffement climatique, on ferait bien de simplement s’intéresser à ce théorème mathématique !

  3. Si l’on résume: l’Allemagne nous vend des éoliennes, mais ces dernières ne produisent pas assez d’électricité et nous sommes obligés d’en acheter en Allemagne, qui la produit avec des centrales au charbon qui émettent 10 fois plus de CO² que notre propre système de production. Cherchez l’erreur.

  4. Tous ces dirigeants coupables et responsables de nous avoir mis dans cette situation catastrophique pour la France devraient être traduits devant un tribunal pour rendre des comptes, pour incompétence, naïveté, trahison

  5. Monsieur Bouglé à tout à fait raison, ceux qui ont détruit notre indépendance énergétique sont les mèmes à qui l’on confit la gestion de la crise. Ça équivaut à donner un bâton de berger au loup !

  6. Outre ce scandale les écolos veulent arrêter les véhicules à moteur thermique ce qui aura pour résultat le même que l’arrêt programmé de nos centrales nucléaires. Tout tout pour nous anéantir au profit des américains. Les éoliennes c’est de l’utopie écologique.

  7. Tout cela est le résultat d’années d’incompétences des ministres en charge de l »énergie et de leur soumission à l’UE. Également au teutons qui eux, s’aperçoivent aujourd’hui, qu’ils se sont pris les pieds dans le tapis. Aux lobbies des éoliennes et aux ONG pourries telle Greenpeace. On appelle cela de la trahison et elle devrait être sanctionnée.

  8. Comme le disait Einstein, « ce n’est pas avec ceux qui ont créé des problèmes que l’on résoudra les dits problèmes », le malheur de la France est d’être dirigée par des gens qui n’ont aucune culture scientifique et sont entourés par des conseillers pour la plupart ignares des questions énergétiques.

    1. Oui, mais n’oubliez pas l’existence des autres  » cultures » non-scientifique : littéraires, historiques, philosophiques, environnementales, artistiques: Il est évident (pour tout le monde, sauf pour certains qui palpent) qu’une éolienne en béton à la place du bocage heurte la vue, bousille le sol, et dérange le radar des oiseaux et autres animaux , entre autres ; Vérifiez bien les pedigrees des gens qui ont été « aux responsabilités » : madame VOINET n’est-elle pas de  » culture » médicale ( gynécologue); madame VIDAL; madame Bachelot, pharmacienne ? et j’en passe ! (Cahuzac, le coiffeur des chauves; Buzyn, la dame qui pleure parce qu’elle n’a rien compris ou que sa petite voix est inaudible, ce qui ne l’empêche pas de se présenter carrément à la mairie de Paris, etc, etc….

  9. C’est pour ça que sans vent ils les font tourner à l’électricité pour faire croire à leur efficacité,d’ailleurs dans ces cas là il n’y en a qu’une qui tourne.
    .

  10. Demander, par la voix du sinistre porte-parole Véran, aux français de prendre leur part de responsabilité démontre l’énorme culot de Borne !

  11. La situation actuelle prouve que tous ces écolos ont eu tort mais ils persévérent. Leur but est donc de détruire ce qui reste de la France

  12. Gouvernement de nullités corrompues en plus, sans révolte nous sommes morts….de froid pas de rire hélas !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter