En décembre 2012, une vingtaine de machinistes de la RATP ont décidé de témoigner contre l’islamisation de leur entreprise. Cet acte courageux vaudra bien des ennuis à celle qui en fut l’initiatrice, Ghislaine Dumesnil. Qualifiée de raciste et de militante d’extrême droite, elle est menacée par les plus radicaux des musulmans. Elle n’obtient aucun soutien de sa direction, et pas davantage des organisations syndicales. Elle revient pour Boulevard Voltaire sur ce qui se passe à la RATP, au micro de Charlotte d’Ornellas.

30 janvier 2016

À lire aussi

“Il y a une volonté de banaliser ces comportements en parlant simplement de sexisme”

Depuis le début des années 2000, des femmes sont humiliées tous les jours par des hommes q…