Comme souvent, comme toujours, c’est le très prévisible qui a donné le la. Il n’aurait pas pleuré si une bombe avait explosé en pleine Manif pour tous. Il vient de récidiver en assurant que les coincés aux entournures pour célébrer l’union pour tous « devraient se faire soigner ».

Réflexe typique des régimes totalitaires d’autrefois. Le dissident de l’URSS, on le soignait aussi. En hôpital psychiatrique. Parce qu’il fallait au moins être raide cintré pour ne pas percevoir les délices du goulag fleuri d’alors.

Dans le même temps, « indignation » et « résistance » sont des termes très en vogue. Stéphane Hessel est passé par là, avec son best-seller aussi incongru qu’impromptu. Noël Mamère avait ainsi résisté avec indignation en célébrant la première union unisexe, dans sa mairie de Bègles. Il jouait à Antigone contre Créon, alors qu’il n’était qu’Achille Zavatta. Pardon… La comparaison n’est pas gentille pour le clown en question.

Seulement voilà, la « résistance » et « l’indignation », ce n’est pas du prêt-à-porter, mais du sur-mesure, pour continuer de filer la métaphore textile chère à ce Pierre Bergé dont le seul mérite aura finalement consisté à faire sa pelote dans le dos d’un génie, Yves Saint-Laurent. Il y a donc les bons indignés et les mauvais indignés. Les bons résistants et les mauvais résistants. Juste une question de point de vue, d’élégance idéologique et d’air du temps.

Ainsi existe-t-il encore des édiles persistant à faire jouer la clause de conscience contre les unions ineptes en question. Ineptes, oui, sachant qu’en France la culture homosexuelle se riait hier de la culture bourgeoise, à chez Jean Cocteau, à gauche chez Jean Genet. Aujourd’hui, rappelons-le une fois encore, au risque de se répéter, il n’y a plus guère que les curés et les pédés à vouloir se marier.

Alors, que ces continuent de résister et de s’indigner.

Quant à Pierre Bergé, c’est peut-être lui qui devrait aller se faire soigner. Et pas que chez le proctologue.

9 juin 2013

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.