Editoriaux - Politique - 1 septembre 2016

Qui dégrade l’image de la France ?

Le chef de la diplomatie française, le diaphane , dont on n’a pas entendu le filet de voix depuis qu’il s’est installé au Quai d’Orsay, vient de faire une déclaration fracassante sur l’affaire du burkini : “Quand on se laisse aller à des surenchères sur des sujets de cette nature, on dégrade notre image.”

Est-ce que notre sémillant ministre n’aurait pas pris un coup de soleil ? Parce que je vois des tas de choses qui dégradent l’image de la France, mais, pour l’instant, les veto municipaux aux Belphégor balnéaires ne sont pas en tête de liste. Un Président casqué, qui rejoint nuitamment la couche d’une femme qui n’est pas sa compagne – enfin, pas celle du moment -, ça renforce l’image de la France ? Un chômage historiquement élevé qui ne consent pas à baisser malgré tous les trucages de chiffres, ça ne dégrade pas l’image de la France ? Le mépris pour des millions de familles et une pétition de sept cent mille signatures mise à la poubelle sans un regard, est-ce bon pour l’image de la France ? Les portes de prison grandes ouvertes du fait d’une politique pénale “taubiresque” suintante d’idéologie absurde, est-ce bon pour le pays ? Un ministricule qui piétine l’enseignement jusqu’à éradiquer des pans entiers du savoir de base au profit d’un criminel nivellement par le bas, est-ce bon pour l’image de la France ?

Des morts par centaines depuis deux ans sur les trottoirs de nos villes, des égorgements, des décapitations, croyez-vous, Monsieur Ayrault que cela ne dégrade pas l’image de la France ? Une soi-disant majorité politique de gauche qui s’invective, s’engueule, se déchire devant des millions de téléspectateurs, faisant rigoler le monde entier, est-ce digne et bon pour l’image de la France ? Et Cahuzac le menteur ? Et Thévenoud le phobique ? Et Sylvie Andrieux, votre copine, condamnée à quatre ans de prison pour détournement de fonds publics et qui assiste aux séances de l’Assemblée (dont elle est membre) sous bracelet électronique, est-ce que cela requinque l’image de la France ? Et la dette qui n’en finit pas de grimper, et les impôts qui n’arrêtent pas d’étrangler le pays, et la croissance qui se vautre entre 0 et 0,01 %, et les sourires béats et satisfaits de tous les ministres dès qu’une caméra approche son gros œil, est-ce que ça ne dégrade pas l’image de la France ? Et le déficit zéro en 2017, promis par le candidat Hollande, qui se traduira, finalement, par un taux presque identique à celui de 2012, est-ce que la parole de la France n’est sort pas dégradée, et donc son image ? Faire la guéguerre aux Russes et refuser d’honorer un contrat signé par la France, est-ce que ça ne dégrade pas l’image du pays ? Et les Chinois dévalisés comme au Far West, c’est bon pour notre image, peut-être ? Etc.

Oui, Monsieur Ayrault, il y a des tas de choses, dues à votre politique depuis quatre ans, qui dégradent l’image de la France, mais le burkini, là-dedans, c’est un pet de nonne. Alors, s’il vous plaît, rendormez-vous et cessez de dire des sottises, les mauvaises langues pourraient vous accuser, par ces stupidités, de dégrader un peu plus l’image de la France.

À lire aussi

Associations : par ici, la bonne soupe !

Instaurer dans la loi l’idée qu’une association, quelle qu’elle soit, ne pourrait recevoir…