Le Rendez-vous de Béziers : le rendez-vous des droites « extrêmes », selon le mot sans nuance d’un journaliste de télévision ? Le député Jean-Frédéric Poisson, les représentants du CNIP (Centre national des indépendants et paysans), entre autres personnalités présentes, ne se sont certainement pas reconnus dans ce qualificatif. Par ailleurs, selon les médias, l’intérêt de ces rencontres se limiterait au départ de -Le Pen, claquant la porte parce que a déclaré qu’il ne servait pas de « marchepied » au FN. Mais, alors, comment expliquer qu’elle ait reçu une ovation enthousiaste quand le maire de Béziers, lui-même ovationné à de multiples reprises, a évoqué son nom à la clôture de ces journées ?

Plutôt que de faire des commentaires orientés par l’ignorance ou les préjugés, ou de relever délibérément les propos de tel ou tel participant non représentatif de l’opinion générale, mieux vaudrait s’interroger sur l’objectif de ces journées. On a parfaitement le droit de n’être pas d’accord avec ou les propositions issues des diverses tables rondes. Encore faut-il se donner la peine de s’informer, de les lire, de juger sur les faits et non selon des critères stéréotypés et des a priori.

La première leçon qu’un observateur objectif pourrait tirer de ces journées, c’est qu’il existe des valeurs de droite : l’effort, le mérite, la liberté d’entreprendre, l’indépendance de la France, le respect de son patrimoine historique et culturel, la volonté de le transmettre, la définition d’une identité qui n’exclut pas les apports étrangers quand ils l’enrichissent et ne la dénaturent pas.

La seconde, c’est le constat qu’aucun parti, à droite comme à gauche, ne pourra l’emporter aux prochaines présidentielles sans rassembler. Les Républicains, s’ils refusent toute alliance avec le Front national, seront condamnés à se tourner vers la gauche et continueront de proposer une politique que l’aile droite du Parti socialiste ne renierait pas. Quant au Front national, s’il atteint les 30 % au premier tour, il devra bien rassembler au second tour pour avoir une chance de l’emporter.

La troisième leçon, c’est que le dialogue a des vertus. Il serait paradoxal que la droite, qui dénonce la pensée unique et le politiquement correct, s’enfermât dans des frontières intellectuelles qui entravent la liberté de l’esprit. L’échange avec celui qui ne partage pas toutes vos idées est fructueux : il permet de mieux comprendre le point de vue de l’autre, de le réfuter si nécessaire, parfois de trouver un consensus. Encore faut-il s’ouvrir au dialogue, ne pas avoir de réactions épidermiques ni rester figé dans ses certitudes. Cela demande une certaine humilité.

souhaite la victoire de la droite, ou plutôt des valeurs qui devraient être les siennes. Il a réuni la droite « hors les murs » pour libérer la parole et essayer de dégager des points de convergence. Non pas pour proposer des orientations tièdes, à mi-chemin, mais pour énoncer des principes forts, des lignes directrices qui puissent créer une dynamique. Les 51 propositions adoptées à l’issue de ces rencontres peuvent plaire ou déplaire : il reste que certaines d’entre elles, si on les soumettait à des sondages, obtiendraient probablement l’accord d’une large majorité de Français – et pas seulement de droite.

D’aucuns diront que se fait de la publicité et prépare une candidature à la présidentielle en dehors des partis. Courte pensée ! Il serait plutôt un catalyseur. Il a permis l’émergence de propositions, issues de la base, que chacun peut ou non approuver, mais qui devraient nourrir le débat sur les valeurs de la droite et sur sa recomposition. Les partis qui prétendent gouverner devraient tenir compte de « l’esprit de Béziers » s’ils veulent incarner le renouveau.

31 mai 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.