Document - Editoriaux - Politique - Table - 15 août 2016

Quelle est la probabilité pour que M. Hollande soit réélu ?

La plupart des Français ont fait une croix sur l’actuel chef de l’État. S’il se représente, la majorité de nos compatriotes le voit (et l’espère ?) battu. Ont-ils raison ? Tout d’abord, les opinions changent très rapidement. Les précédentes élections ont montré à l’envi que les élus des sondages d’août ne le sont pas forcément au mois de mai suivant. Par exemple, en septembre 1980, M Giscard d’Estaing l’emportait avec 60% des voix. On sait ce qu’il advint.

Essayons néanmoins de préciser les chances de M. Hollande.

D’abord, je pense qu’il a 90% de chance de remporter la primaire socialiste. Ses adversaires frondeurs vont se livrer entre eux à une guerre féroce car ils se voient tous Calife à la place du Calife. Ils sont peu populaires. Ils seront balayés au premier ou au deuxième tour des primaires.

Pour la primaire de droite, personne n’est capable de faire de prédictions solides vu qu’on ignore qui ira voter réellement, si le scrutin se limitera aux adhérents LR ou s’il s’élargira à tous les sympathisants voire aux adversaires. Je me lance quand même. A mon avis seuls MM. Juppé et Sarkozy peuvent être désignés. Et je me risque à donner 2 chance sur 3 à M Juppé, vainqueur d’une courte tête, car à mon sens MM Fillon et Lemaire se désisteront pour lui.

Il a 9 chances sur 10 que Mme le Pen soit présente au second tour des présidentielles même si on ne peut exclure un revirement de l’opinion, ou une affaire (montée de toute pièces ou vraie) qui change la donne.

Si on assistait à un deuxième tour classique gauche droite, la droite a 90 pour cent de chance de l’emporter si M. Juppé est candidat et 7 sur 10 si c’est M. Sarkozy.

Si Mme Le Pen est au deuxième tour, M. Hollande n’a aucune chance ou presque d’être son challenger s’il affronte M. Juppé. Non pas parce que le maire de Bordeaux soit follement attirant, mais parce qu’il n’aura pas alors de candidature Bayrou, et que les supporters potentiels de ce dernier voteront en grande majorité pour M Juppé lui assurant du coup une confortable qualification. Estimons donc à 5% les chances de M. Hollande contre l’ancien Premier Ministre de M Chirac.

Si M Sarkozy franchit l’obstacle de la primaire, l’actuel locataire de l’Elysée, voit son horizon s’éclaircir quelque peu. Outre qu’une affaire apparaitra peut-être opportunément (genre document prouvant le financement de la campagne 2007 par M Kadhafi), M Sarkozy provoque presque autant de rejet que M Hollande, et M Bayrou lui mènera la vie dure ! Donc j’estime à 4 sur 10 les chances de M Hollande d’être le challenger de Madame le Pen !

Dans un duel Hollande-Le Pen, ce sera du 50-50

Au final lorsqu’on fait la synthèse, M Hollande a grossièrement 11% de chances d’être réélu ! Ce qui n’est pas négligeable. Mais il y a un préalable : M Sarkozy doit dominer ses rivaux LR. Si ce n’est pas le cas, le chef de l’état a moins de 3 % de chances de conserver l’Elysée. A mon avis, il ne se présentera alors même pas à la primaire socialiste !

À lire aussi

Livre : Robot Révolution, d’Émeric Lebreton

Un livre clair et accessible sur un sujet fondamental : la révolution des robots. …