Interrogé par un journaliste italien, Luca Steinmann (Il Giornale), suite à l’attentat islamiste du 14 juillet, , prêcheur sunnite du centre-ville de Nice, déclare : “S’il y a des attentats, c’est la faute de la laïcité des Français.”.

Et de nous expliquer que les lois laïcistes provoquent des réactions, certes inadmissibles, mais compréhensibles chez certains musulmans sans doute mal formés.

Il faudrait, selon lui, montrer plus de souplesse vis-à-vis du port du voile et des divers préceptes de la charia (qui ne prévoit, d’ailleurs, pas l’obligation du voile), ainsi que des coutumes vestimentaires, alimentaires et que sais-je…

Quand le journaliste lui rétorque que ces lois ont finalement été acceptées par les autres pratiquants des religions présentes en France, en particulier chrétienne et juive, il répond : “La laïcité d’aujourd’hui est un extrémisme qui tente d’éradiquer toutes les religions. Les chrétiens se sont adaptés, les musulmans refuseront, car ce serait une injustice.”

Chacun se souvient de 1905, l’affaire des inventaires et l’acharnement du pouvoir contre les chrétiens… Cela provoqua des émeutes et il y eut même des morts. Mais, bizarrement, à ma connaissance, à aucun moment le moindre acte terroriste ne fut enregistré. Des charges de police, des arrestations en masse, toute la panoplie d’un pouvoir fascisant ont pourtant bien été déployées, sans provoquer en retour le massacre aveugle de populations innocentes. Dernièrement, les répressions violentes contre la Manif pour tous n’ont entraîné aucun attentat…

Les élucubrations du prêcheur musulman, ami de monsieur Estrosi, sont significatives de l’état d’esprit qui se répand aujourd’hui dans une partie non négligeable de la communauté musulmane. Monsieur Sadouni est un modéré !

Les manifestations publiques de cette religion, sous ses différents aspects les plus provocants, ne visent qu’à imposer aux Français un nouveau paysage hérissé de minarets, complété par un environnement sonore saturé par le muezzin. Après environ quinze siècles de résistance aux invasions barbares, dont les croisades ne sont qu’un aspect, l’Europe devrait se soumettre par esprit démocratique ?

M. Sadouni ne nous laisse guère le choix.

Sa naïve franchise permet d’y voir plus clair. Bien sûr qu’il désapprouve les actes criminels de ses coreligionnaires, mais il explique que c’est la faute de la laïcité française.

Vous ne voulez plus de carnage ? Laissez-nous installer notre religion dans cette terre chrétienne qui se renie.

Voilà le chantage pernicieux. Bien sûr, nous savons que le laïcisme pathologique des francs-maçons et autres libres penseurs, ayant stérilisé notre terre de toute verticalité, ouvre un boulevard fantastique aux religions conquérantes comme l’islam. Et on sait aussi que ce ne sont pas ces êtres éteints, sans aucune étincelle de spiritualité, s’abritant derrière les droits de l’homme – qui ne sont qu’une déclaration d’intention changeant au fil du temps -, qui pourront faire face à cette déferlante qu’ils ont suscitée et qu’ils ne contrôlent absolument plus.

Mais si telle est, effectivement, la position officielle des musulmans modérés aujourd’hui, alors il va falloir qu’ils commencent à raser les murs, car ils offrent à la « Résistance », pour reprendre l’expression de madame Hidalgo, des adversaires tout à fait accessibles…

À lire aussi

Les grimaces de Mélenchon…

L’affaire ne pourrait être qu’une sorte de tragi-comédie un peu cocasse si elle ne cachai…