S’il fallait une preuve que le monde a basculé vers l’Orient en 50 ans, les relations entre la France et la Chine l’apporteraient.

Le président chinois est à , Versailles, Lyon et autres lieux, accompagné de son épouse, artiste de variété et de talent. Il est reçu par François Hollande, en célibataire. On cause affaires, on signe des accords économiques. La Chine se paye Peugeot (oui, je sais, c’est excessif, ils ne font qu’entrer au capital, mais bon, çà revient au même !) et le marché du vin français en Chine concerne 25 millions de consommateurs potentiels. Dit à titre d’exemple…

Il y a 50 ans, lorsque débarrassé de l’affaire algérienne depuis deux ans (dans la douleur, mais il est déjà ailleurs !) le général de Gaulle se tourne vers la scène mondiale, il vise la Chine et reconnaît le régime ultra-communiste de Mao Tsé-toung. Le monde n’est pas sorti de la guerre froide : c’est très chaud dans les Caraïbes entre Cuba et les USA, c’est très chaud au Vietnam où les mêmes USA vont affronter une guerre de libération nationale armée par la Chine. Qu’importe à de Gaulle, son objectif est de détacher la France de l’orbite américaine en s’opposant au gendarme du monde, quitte à jouer le jeu, au fond, des Soviétiques et des Chinois (qui ont rompu avec Moscou). La droite française la plus « atlantique » lui en a toujours voulu, de ce choix stratégique et diplomatique.

Aujourd’hui (autre époque), ce n’est pas la France qui se dresse contre l’hégémonie américaine en faisant un détour amical par Pékin, mais Pékin qui affirme depuis Paris, à la fois contre les USA et face à Moscou (le grand rival en Asie), son hégémonie, sans autre esprit de conquête qu’économique et marchand.

Si la France entendait aujourd’hui retrouver fierté et prestige, elle s’opposerait aux lois universelles du marché, en Europe et sur la planète, non en les niant, mais en leur injectant de sérieux correctifs sociaux et ce que M. Gattaz appelle des contraintes. Obama y a échoué, Poutine s’en moque et les Chinois disposent d’une inépuisable armée de réserve de chômeurs. Notre pays est-il condamné à être le chien crevé au fil de l’eau ou à quémander, sur tapis rouge – forcément rouge -, avec Garde républicaine sabre au clair, une petite place sur les nouveaux marchés ? Ou la France est-elle au contraire destinée à incarner un modèle de développement humain et combattant sa propre sauvagerie ?

Partager

À lire aussi

Et ils n’ont rien trouvé d’autre que le bureau de Delanoë ?

Manquent plus que Mme Dati et la famille Tibéri pour reconstituer la ligue dissoute et pro…