La coupe du monde aurait-elle déjà du plomb dans l’aile ? Depuis mardi en tout cas, la planète foot ne tourne plus rond : avec sa une sur le « Qatargate », le bi-hebdomadaire Football a tiré un coup franc en pleine lucarne. Le problème, c’est qu’il n’y avait pas de filet dans les cages : la balle s’est retrouvée dans les tribunes de presse et même ailleurs.

Souvenons-nous. Le 2 décembre 2010, la désignation du Qatar avait eu tout l’air d’un but accordé malgré un hors-jeu flagrant. Ce vote décrédibilisait la FIFA même si (ne riez pas), le vertueux Zidane était le porte parole de la candidature qatariote ! Outre que cette gazomonarchie d’opérette est plus petite que les îles Malouines, elle n’est pas une terre de football — l’équipe nationale est une des plus faible du monde — et n’est pas non plus adéquate pour recevoir la compétition phare en été. Les températures avoisinant les 50 degrés obligeront à climatiser tous les stades. Pas très écolo tout ça, sauf pour… Yann Arthus-Bertrand, qui a soutenu le mondial qatari ! Alors, apprendre en plus que la victoire de la candidature serait le fruit de tractations obscures entre Sarko (encore lui), Platini et le prince du désert…

En échange du soutien du puissant Platini, patron de la puissante UEFA, le Qatar aurait offert sur un plateau un investissement massif dans le sport français : PSG en foot, Handball, la chaîne beIN SPORT, celle-ci afin de contrer Canal Plus (très dépendante de sa grille sport), jugée hostile par l’ex-président de la .

Frôlant le carton rouge, Platini s’offusque : « J’ai fait mon choix en toute indépendance, en suivant une logique simple : l’ouverture à des pays qui n’ont encore jamais organisé de grands événements sportifs. » On en aurait presque les larmes aux yeux !

En même temps, faut-il être naïf ? Toutes ces grand-messes mondiales, JO ou Mondiaux, sont attribués à la suite de votes assez douteux. Géopolitique et argent font la loi dans le sport, c’est la vie ! On se souvient par exemple de la désignation d’Atlanta cola pour les JO 1996, à peine douze ans après ceux de Los Angeles. Aujourd’hui, les commentateurs feraient bien de s’intéresser au cas du handball, car le prochain Mondial se déroulera à la surprise générale… au Qatar en 2015, grande nation de ce sport comme chacun sait. Et devinez qui a obtenu celui de 2017 ? La France bien sûr. Sûrement un pur hasard !

Pour revenir au mondial de foot 2022, faudra-t-il revoter ? Un pays a déjà « perdu » sa coupe du monde : la Colombie, dans les années 80, remplacée par le Mexique « pour raisons économiques », dit l’histoire officielle. Mais au vu de la nouvelle puissance géostratégique acquise par le Qatar, devenue allié incontournable de la France, on n’imagine pas ce pays, et derrière, arabe, perdre cette organisation. Ou alors, on risquerait sans doute de subir les prolongations. Voire des tirs aux buts assez tendus ! D’ici là, ça va tacler sévère…

1 février 2013

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Le gay de l’année victime de discrimination !

Matthieu Chartraire est le symbole de cette bataille culturelle perdue pour la gauche. …