Libé en rêve et joue même les Madame Soleil : le quotidien des bobos estime que le irlandais sur la légalisation du mariage homosexuel devrait déboucher sur un "oui". Au terme d’un article évidemment favorable à cette « avancée », il rappelle que tous les partis présents au Parlement soutiennent cette initiative, y compris le parti conservateur au pouvoir avec les travaillistes. Et on sent la fébrile impatience du journaliste pour connaître le résultat de cette consultation qui se tient aujourd’hui dans un des pays les plus catholiques d’Europe.

L’Irlande a souvent été montrée du doigt par les « forces de progrès » : l’ n’y est pas encore un droit fondamental, et l'influence de l’Église y est dénoncée à chaque fois que cela est possible. En témoigne, d’ailleurs, l’article du 21 mai 2015 : "La légalisation du mariage homosexuel en Irlande est un pas en avant fort dans ce pays où les traditions catholiques sont encore profondément ancrées dans le pays. Malgré des sondages donnant une large victoire au camp du « oui » (environ 60 % de « oui », 20 % de « non » et 20 % d’indécis), il existe encore beaucoup de réticences dans les zones rurales et les cercles proches des groupes religieux." Traduction : les forces obscurantistes entravent la marche triomphale vers l’égalité et la promotion des droits.

Personne n’essaiera de convaincre Libé de son erreur : il suffit d’avoir des yeux et des oreilles pour voir, entendre et constater que le mariage homo n’est qu’une étape vers l’adoption et, surtout, la vente internationale d’enfants, comme le montre l’actualité récente. Plus inquiétante est l’anesthésie du corps social, des élites et même de certains religieux - même si le quotidien se garde bien de citer des exemples - mais en France, certains évêques ont implicitement approuvé la loi Taubira. Car, vous l’avez lu, la totalité des partis représentés au Parlement soutient le « oui » au référendum.

Cela signifie qu’aucun d’entre eux, même ceux qui comptent dans leurs rangs un grand nombre de chrétiens, ne comprend les enjeux d’une telle réforme de civilisation. Ce que certains membres des très républicaines et UDI - et même un communiste ultramarin ! - ont combattu en France laïque, les Irlandais catholiques ne le perçoivent plus.

Comment a-t-on pu en arriver là ? À ce qu’une question aussi importante ne suscite plus, dans politique, aucun débat, aucune tension entre deux camps, entre deux pôles opposés dont la différence d’approche provoque une discussion publique et nécessaire ? Au Parlement irlandais, tout le monde est d’accord…

Nos sociétés occidentales ont perdu peu à peu les défenses immunitaires dont vingt siècles de christianisme les avaient dotées. Au fur et à mesure de la destruction méthodique des repères qui structuraient notre vie, brillamment analysée par dans son Suicide français, nos congénères des pays riches ont perdu, sans s’en rendre compte, la notion du bien et du mal, le sens de l’homme, de sa nature, de sa vocation, de sa dignité. Nous sommes devenus de bons petits consommateurs, de bons petits soldats de l’individualisme relativiste, et nous sommes parvenus au terme de cette évolution mentale, jusqu’au point où nous sommes devenus inconscients du relativisme qui nous entoure.

Nul doute, alors, que le mariage homosexuel, présenté comme une simple mesure tendant à l’égalité des droits, ne peut plus rencontrer d’opposition structurée, intellectuellement argumentée, étayée d’une philosophie naturelle aux arguments solides et d’évidence. Et ceux qui, par bonheur, disposent encore de ces armes ne peuvent plus s’en servir : inaudibles, leurs propos sont inaudibles à des interlocuteurs à qui le sens de l’effort et de la réflexion a cédé la place au zapping et au plaisir immédiat.

Mais ne désespérons pas du bon sens des Irlandais ! Puissent-ils faire mentir, une fois encore, Libé et ses bobos vieillissants !

22 mai 2015

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.