Editoriaux - Politique - Société - 15 mai 2013

PSG : Hollande s’indigne ! Ça nous fait une belle jambe…

Suffit-il de s’indigner pour résoudre un problème ? Si l’on en croit Manuel Valls qui annonce, comme s’il s’agissait d’une nouvelle sans précédent, que « François Hollande est indigné », l’affaire paraît entendue. Il s’indigne donc il est.

Le président a consenti à s’indigner. Diable ! « Mais qu’a-t-il dit ? », demandent les journalistes au comble de l’angoisse. A-t-il fait « Ah » ? « Oh » ? « Oh la la » ? À l’annonce d’un fait de société navrant, François Hollande pourrait-il aller jusqu’à s’évanouir ? A-t-il une assistance médicale à son chevet 24 h sur 24 ? Un psy ? Un technicien de l’indignation ? Au moins quelqu’un pour lui remonter le moral ? Doit-on le placer dans un bocal, telle une grenouille, pour qu’il nous indique chaque jour la météo de ses émotions ? En haut de l’échelle : la France va bien, je suis content. Tout en bas : je suis très indigné.

Mais le plus inquiétant pour l’entourage de François Hollande reste qu’il trépasse à l’annonce d’un problème particulièrement dramatique. Manuel Valls sortirait alors sur le perron de l’Élysée et annoncerait, la mine compassée : « Mesdames, messieurs, à l’annonce des actes inqualifiables qui se sont déroulés avenue des Champs-Élysées, notre Président bien-aimé a fait un arrêt cardiaque. Dans sa grande bonté, Valérie Trierweiler assurera l’intérim. Les obsèques auront lieu au Parc de Princes… »

On ne dénoncera jamais assez les dégâts intellectuels causés par cette vieille baderne de Stéphane Hessel. Cet éloge de l’inaction que le PS s’est empressé de prendre pour ligne de conduite est devenu la marque du monarque. Le matin il s’étonne, le midi il compatit, et le soir, au top de sa forme, il s’indigne. Une sorte de présidence abstraite basée sur un émotionnel fort. Le Président ressent. Et c’est bien connu, le ressentiment, c’est maintenant !

À lire aussi

Les ministres fliqués par une application installée sur le smartphone présidentiel

Emmanuel Macron ne s'apprête-t-il pas à diriger la France en jouant à Candy Crush™ ?…