La municipalité de Floirac, dans la métropole de Bordeaux, est largement dominée par la gauche. Selon l'INSEE, près de 17 % de la population sont issus de l'immigration. Faut-il y voir un rapport avec la sortie organisée, dans un collège de la ville, sur le thème « Les migrations et la solidarité » ? Sortie financée pour assister à la représentation d'une pièce de théâtre intitulée Epopée et rencontre SOS Méditerranée (sic), sans doute un chef-d'œuvre méconnu destiné à supplanter, chez les collégiens, Les Fourberies de Scapin.

Cette activité se déroule, le 2 octobre, au Rocher de Palmer, un pôle culturel de la ville voisine de Cenon, également de gauche. Sur le site de ce pôle, on peut lire un communiqué protestant contre une instruction gouvernementale enjoignant de suspendre la coopération culturelle avec les artistes du Mali, du Niger et du Burkina Faso. Interdiction qui, selon Le Monde du 14 septembre, a suscité « l'indignation du monde de la culture en France ». Le communiqué dénonce « une instruction brutale qui va à l'encontre de tous les principes des droits humains fondamentaux ».

Ce centre culturel, qui ne cache pas ses orientations, au demeurant assez courantes dans le milieu artistique, programme, ce dimanche et lundi, les « Journées SOS Méditerranée », présentées comme « deux jours d'information, de sensibilisation, d'échanges et de récolte de fonds » pour soutenir l'action de cette « association européenne de sauvetage en mer », comme elle se dénomme elle-même. Des villes de gauche, un pôle culturel de gauche : il ne manquait plus que des professeurs de gauche pour bien endoctriner des élèves.

Cette sortie est organisée par les professeurs d'une classe, il faut donc éviter de généraliser ; mais on comprend que des « parents vigilants », comme ils devraient l'être tous, aient protesté contre « une propagande immigrationniste », financée par l'Éducation nationale. Gardons-nous, cependant, de mettre dans le même sac l'ensemble des professeurs, qui ne sont pas tous des gauchistes, même si l'islamo-gauchisme trouve, dans ce milieu, un terreau fertile. À côté d'enseignants admirables, dont on se souvient longtemps après, combien d'autres sont des adeptes de la pensée unique ?

Dans le cas de ce collège, la hiérarchie, forcément au courant, n'a apparemment pas su ou voulu s'opposer à cette sortie. Ni, s'ils en ont eu connaissance, l'inspection académique et le rectorat. Après tout, quel mal y a-t-il à rendre hommage à SOS Méditerranée ? N'a-t-on pas la caution du pape François lui-même qui, recevant en privé une délégation de l'ONG, a salué son action ? Mélenchon, l'ex-enfant de chœur, s'est d'ailleurs réjoui de sa venue à Marseille. Pourquoi ne pas conduire les élèves sur le même chemin de la vérité ?

Plus que le militantisme gauchiste, plus encore que l'endoctrinement volontaire, le plus gros danger pour nos enfants, c'est la marée de bien-pensance qui modèle naturellement les esprits et considère comme une vérité absolue une opinion contestable et relative. L'Éducation nationale laisse ce conformisme intellectuel s'imposer, quand elle ne l'encourage pas. Les élites au pouvoir, les institutions européennes ou internationales surenchérissent.

Cette conversion à la pensée unique n'est pourtant pas irréversible. Des voix dissidentes se font entendre, des professeurs continuent d'exercer leur mission en donnant à leurs élèves les outils indispensables pour penser librement, des médias refusent de répéter comme des perroquets les poncifs à la mode, des familles veillent à protéger leurs enfants des préjugés et du prêt-à-penser. Rien n'est définitivement perdu. Il y aura toujours une résistance au dogmatisme et à la bêtise. À la nuit de l'obscurantisme succédera la lumière de l'aube.

10551 vues

01 octobre 2023 à 13:45

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

  1. « association européenne de sauvetage en mer » En fait, SOS Méditerranée est un un gang international, amplement financé par Soros, et qui fait son beurre dans la traite des Noirs, version moderne.

    1. On ne peut mieux dire car les ONG vont chercher des esclaves sur les rives du sud de la méditerranée pour les transvaser en Europe ou ils n’ont aucun avenir.

  2. la Gironde est sous emprise islamo gauchiste, heureusement nous avons deux députés très actifs à l’assemblée, de Fournas a déjà été sanctionné pour avoir dit une vérité.

  3. Mais je n’ai pas entendu  » l’indignation du monde de la culture en France « . Ni la dénonciation d’une « instruction brutale qui va à l’encontre de tous les principes des droits humains fondamentaux » lorsque les artistes russes ont été interdits en France ? 2 poids, 2 mesures ?

  4. Merci Monsieur KERLOUAN, pour la piqûre d’optimisme et d’espoir administrée au dernier paragraphe de votre exposé.
    Vous faites une ‘B.A’ (langage scout) indéniable, mais la vérité objective que vous annoncez est tout aussi incontournable car elle provient de l’expérience :  » A la nuit de l’obscurantisme succèdera la lumière de l’aube » …. Ainsi soit il.

  5. On porte M. Attal au pinacle. On va voir ce qu’il dit de la propagande immigrationniste au collège. Il fait partie d’un gouvernement qui prétend lutter pour la laïcité à l’école mais qui, « en même temps », fait venir en France 500 000 musulmans par an.
    C’est dur à gérer ! Pas de colonne vertébrale dans ce gouvernement !

  6. L’Europe , avec tous ces mouvements intégrationnistes , est en train de scier la branche sur laquelle elle repose.

  7. Bien entendu ils s’en prennent aux plus vulnérables : nos enfants et/ou petits enfants.
    « Ils » sont nombreux : profs, islamogôchistes, escrologistes, climatologistes, lgbtistes, immigrationistes, enfin la liste est longue de tous ces formateurs de pensée qui s’attaquent en toute quiétude à nos progénitures…
    Attention aux parents qui se rebellent : automatiquement suppos de l’extrême drôate et condamnables par les tribunaux populaires qui fleurissent partout…
    Laissez nos enfant apprendre à lire, à compter, à découvrir et savoir être objectifs sans être téléguidé.
    L’école c’est pour apprendre et non pas pour être formaté !

    1. Jadis ils étaient , communistes , trotkystes , staliniens , maoïstes , comme bien des intellectuels ils sont fascinés par les idéologies violentes et meurtrières.

  8. formater l’esprit de jeunes alors que l’école a pour mission de développer l’esprit critique. Un technique largement utilisée dans les démocraties dites populaires.

  9. Ah, les jolies communes de « Bordeaux-rive-droite »… Cenon, Floirac, Lormont, Carbon-Blanc… Il faisait bon y vivre dans les années 1970, car c’était la campagne. Mais cela, c’était… avant ! Aujourd’hui, elles sont devenues des zones de non-France, où sévissent depuis longtemps des maires de gauche, voire très à gauche, avec tout ce que cela peut comporter comme connotation plus que négative ! Ce genre d’initiative n’a rien d’étonnant, dans ces endroits-là.

  10. Qu’attend le ministre de l’éducation national pour renvoyer ce proviseur qui a accepter cette propagande gauchiste

Les commentaires sont fermés.