Brèves - Presse - Télévision - 6 septembre 2016

Le président philippin regrette d'avoir traité Barack Obama de "fils de pute"

Le président philippin Rodrigo Duterte a exprimé ses regrets ce mardi après le scandale suscité par le fait qu’il avait traité la veille le président américain Barack Obama de “fils de pute”.

“Il regrette que ses remarques devant la presse aient causé une telle controverse”, selon un communiqué du gouvernement philippin publié alors que les deux hommes doivent se rencontrer dans la journée à un sommet des pays d’Asie du Sud-Est au Laos.

“Le président Obama lui ferait la morale”

Évoquant les remarques que risquait de lui faire le locataire de la Maison Blanche sur les droits de l’homme, notamment à propos des méthodes utilisées dans sa lutte contre le trafic de drogue, Rodrigo Duterte avait qualifié lundi à la télévision philippine son homologue américain de “fils de pute”. En 2015, il avait déjà fait l’usage de cette insulte pour qualifier le pape François, dont la venue avait créé des embouteillages monstres.

“Le président Duterte a expliqué que des commentaires de presse selon lesquels le président Obama lui ferait la morale sur les exécutions extrajudiciaires l’avaient conduit à ce commentaire virulent”, a tenté de justifier le communiqué des autorités philippines.

“Je vais vous tuer”

Pendant sa campagne, le futur président avait été clair: en six mois, il allait en finir avec le trafic de drogue et la criminalité qui rongent son archipel, en tuant si nécessaire des milliers de criminels. Lors de son dernier meeting, le populiste et ancien maire d’une grande ville du pays avait promis de faire baisser la délinquance par la manière forte:

“Oubliez les lois sur les droits de l’homme. Si je suis élu président, je ferai exactement ce que j’ai fait en tant que maire. Vous, les dealers, les braqueurs et les vauriens, vous feriez mieux de partir. Parce que je vais vous tuer”.

Rodrigo Duterte est connu pour ses outrances et ses insultes: l’homme, qui se décrit lui-même comme un dictateur, est connu pour son parler cru. Il s’est illustré en plaisantant sur le viol d’une missionnaire australienne assassinée et est un habitué des remarques misogynes: il s’est vanté d’avoir deux maîtresses et a accusé sa propre fille d’en “faire des tonnes” lorsqu’elle a évoqué des abus sexuels dont elle aurait été victime.

“La réunion bilatérale entre nos deux Nations est reportée”

Suite à ce scandale, le président américain a annulé une rencontre prévue ce mardi avec le chef d’État philippin à Vientiane, la capitale laotienne.

“Nos deux délégations sont tombées d’accord sur le fait qu’à la lumière des problèmes sur lesquels il nous faut encore travailler, la réunion bilatérale entre nos deux Nations, est reportée sine die”, a assuré de son côté Manille.

À lire aussi

L’église Saint-Jacques de Grenoble a été incendiée… France 3 forcée de faire son « média culpa »

Si localement, cette découverte chagrine le diocèse, elle enquiquine surtout France 3, pri…