Il faut éviter la guerre civile qui s’annonce, avant qu’il ne soit trop tard. Un défilé de protestation ne suffira pas, on attend maintenant des mesures de guerre. Mais pour ouvrir cette boîte à outils que vous avez tant cherchée, il faut d’abord prononcer un nouveau sésame et changer le logiciel de la pensée unique que l’on veut nous imposer.

Ne vous laissez pas attendrir par le discours ambiant stigmatisant un soi-disant amalgame entre et musulmans, répétant inlassablement qu’il s’agit d’un détournement de l’ par des terroristes. Il est, au contraire, fondamental d’affirmer haut et fort que si ce n’est pas la faute de tous les musulmans, la situation dramatique dans laquelle nous sommes est bien la faute de l’islam. Car, enfin, les discours radicaux musulmans se fondent bien sur l’exemple du prophète guerrier à et sur le djihad offensif des siècles qui ont suivi. C’est une vérité historique implacable, un cancer pour l’islam et une ambiguïté indélébile.

Les musulmans de doivent se soumettre aux lois, à la et à l’assimilation aux modes de vie de notre culture.

Voici ce qu’il y a dans la boîte à outils que vous devriez utiliser :

– Les djihadistes ne sont pas récupérables, c’est comme un virus inoculé qui peut resurgir de nombreuses années après. Il y a un moyen de sortir de la schizophrénie de l’amalgame en les laissant partir pour leur aventure et les laisser éliminés sur place. En tout cas, tout faire pour qu’ils ne reviennent pas.

– Faire voter un 23-10 du Code civil sur la perte de la nationalité française pour les djihadistes binationaux.

– Réformer les structures du Conseil français du culte musulman (CFCM) et lui donner la responsabilité de programmes de contre-radicalisation à mettre en place dans les quartiers touchés par le fondamentalisme musulman. La notion juridique d’« idjma », ou assentiment de la communauté en droit musulman, ne peut que l’y encourager.

– Interdire l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) qui accueille souvent des fondamentalistes du monde entier dans ses réunions et qui vient même d’être placée sur la liste des organisations terroristes par les Émirats arabes unis.

– Interdire et démanteler tous les groupes salafistes des qui recrutent les petits délinquants et qui recruteront bientôt parmi les gamins des écoles qui ont affirmé « On n’est pas Charlie ».

– Éradiquer le fondamentalisme dans les prisons (programmes de déradicalisation).

– Empêcher le développement des messages antisémites et antichrétiens sur les réseaux sociaux et les réseaux satellitaires.

– Interdire le sur la voie publique car cette prescription n’est pas coranique et correspond à une provocation identitaire de volonté de non-intégration.

– Mettre fin à la double nationalité et au droit du sol, afin de restreindre l’immigration musulmane.

– Mettre fin aux dysfonctionnements constatés en matière de coordination du renseignement au sein des services français en leur donnant tous les moyens nécessaires supplémentaires.

Cette liste est, bien sûr, non exhaustive….

12 janvier 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Les non-dits de la charte des principes de l’islam de France

Et qu'adviendra-t-il des fédérations qui ne souhaitent pas la signer car il n'y a pas de c…