Plus excitée que deux mères mariant leurs fils, madame Hélène Mandroux, maire PS de Montpellier, a fait part à la entière de sa fierté d’édile : ce mercredi 29 mai, elle sera la première à officialiser l’union de deux homosexuels.

Tant mieux pour eux si c’est leur véritable souhait, et tant mieux pour elle si c’est la gloire de sa vie, puisque telle est désormais la loi.

On peut en revanche s’étonner et sérieusement s’interroger sur le tapage fait autour de ce qui n’est, en principe, qu’une aventure privée. S’étonner plus encore qu’on impose aux Montpelliérains – car bien sûr on ne leur a pas demandé leur avis – de régler la facture.

Il apparaît en effet que ce mariage organisé en grande hâte - c’est du moins ce qu’on nous dit - bénéficie de facilités pour le moins surprenantes.

Certes, les futurs mariés sont tous deux employés municipaux : l’un travaille à l’office du tourisme, l’autre, membre du PS et président de l’Inter-LGBT locale, est agent municipal. Certes, madame le maire entend faire de sa ville la capitale du mariage gay comme Las Vegas est celle du mariage minute. Est-ce une raison pour que soit mise à disposition de la noce une immense salle municipale et que les contribuables règlent sur leurs le champagne et une partie du buffet ?

Seule concession faite à la décence : on a annulé la retransmission prévue sur écran géant devant la mairie. De même, madame Bertinotti, ministre de la Famille, a préféré renoncer au pince-fesses. En revanche, Najat Vallaud-Belkacem y sera, « à titre privé » paraît-il, mais avec la bénédiction du Premier ministre. Version officielle de son cabinet : elle « ira à Montpellier en dehors de ses fonctions officielles pour respecter un engagement de longue date pris à l'égard des mariés qui sont ses amis ». C’est cela. Et elle fera la danse des canards avec Michou avant de récupérer la jarretière du marié. On y croit tous.

La municipale ayant déposé un préavis de pour ce mercredi, la sécurité « renforcée » de ce mariage devrait être assurée par une centaine de policiers. Un escadron de gendarmerie mobile – soit 80 gendarmes – a également été appelé en renfort et sera en réserve si nécessaire, a précisé le préfet, soulignant la possibilité de faire appel « jusqu'au dernier moment » à un ou deux escadrons supplémentaires.

Et peut-être aussi la bombe atomique pour que se déroule au mieux ce grand moment de bonheur national ?

65 vues

28 mai 2013

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.