Poutine, complice de l’islamisation de l’Europe

La plus grande mosquée d’Europe vient d’être inaugurée en grandes pompes dans le centre historique de Moscou. 19.000 m² sur six étages, 10.000 places, un dôme de 46 mètres de haut, une bibliothèque, un musée, une galerie d’exposition et même des chambres d’hôtel ! Le Conseil des muftis de Russie a également annoncé l’ouverture d’une école coranique et d’un centre culturel. Plus qu’un lieu de culte, c’est donc une ambassade de l’islam qui vient d’ouvrir au cœur de la “sainte Russie”.

Grâce à la générosité d’hommes d’affaires comme Suleyman Kerimov, représentant de la République du Daghestan au Conseil de la Fédération de Russie, “fonctionnaire le plus riche de Russie” impliqué dans différents scandales, intermédiaire entre le Kremlin et Wall Street… Le chef de l’État palestinien Mahmoud Abbas a aussi mis la main à la poche, ainsi que la Turquie, qui organise l’invasion de l’Europe en facilitant le passage des clandestins… Le président turc Tayyip Erdoğan, qui travaille avec son homologue russe sur le projet de gazoduc Turkish Stream, était bien sûr invité à l’inauguration. Vladimir Poutine en a-t-il profité pour aborder la question migratoire, au risque de froisser son partenaire commercial ? On peut en douter. Derrière les signes de croix médiatiques et la virilité de façade du leader russe, il y a la réalité du pouvoir et de l’argent…

Quant aux représentants de l’Église orthodoxe, ils tiennent le même discours que certains de nos évêques : “Les musulmans ont leur place dans notre société, explique Vsevolod Tchapline, porte-parole du Patriarcat de Moscou. C’est pourquoi il faut leur construire de nouvelles mosquées, ouvertes et visibles.” Pour Vladimir Poutine, “cette mosquée sera une source pour propager les idées humanistes et les vraies valeurs de l’islam”, “dénaturées” par l’État islamique. C’est beau comme du Bernard-Henri Lévy… “La Russie est un pays multiconfessionnel dans lequel, je tiens à le souligner, l’islam est une des religions traditionnelles”, a-t-il surenchéri. Ce n’est pas étonnant si les musulmans peuvent tranquillement occuper les rues de Moscou le jour de l’Aïd… comme en France !

L’islam deviendrait la première religion de Russie autour de 2050. Mais ce n’est pas un problème pour Vladimir Poutine, très heureux de déclarer le 16 décembre 2010 à la télévision russe que “le christianisme oriental est, selon certains théoriciens, plus proche de l’islam que du catholicisme”. Ceci explique peut-être pourquoi, selon l’Aide à l’Église en détresse, les catholiques ukrainiens sont persécutés dans les territoires tombés aux mains des séparatistes pro-russes… Les catholiques français poutinolâtres feraient bien de montrer un peu moins d’indifférence à l’égard de leurs frères slaves et un peu plus de raison en politique.

Il n’y a rien à attendre de Vladimir Poutine, c’est un oligarque comme un autre. Coincés entre les impérialismes russe, américain et islamique, les Européens se sauveront tout seuls ou disparaîtront.

À lire aussi

Julien Langella : “Academia Christiana organise des rencontres publiques pour déniaiser les jeunes catholiques !”

Academia Christiana rejette l’esprit des salons mondains où l’on discute entre nous pour l…