Au nom des droits de l’homme, je soutiens , qui vient d’être mis en examen pour deux dessins représentant et Bernard Cazeneuve en train de lécher des babouches ; d’autant plus que s’il en est là, j’en suis en partie coupable.

J’ai rencontré Pierre à gauche, syndicaliste CGT, en compagnie d’amies féministes de longue date : Anne Zelensky et Annie Sugier. Il n’était qu’un laïcard de gauche innocent, indifférent aux religions et juste vaguement outré par le sexisme du voile. Si quelqu’un doit être incriminé pour l’avoir poussé, contre son goût, presque contre son gré, à s’intéresser à la doctrine de l’islam, c’est ma pomme.

Lui me disait : « Je ne veux pas de religion dans l’espace public, cela me pèse de voir des crucifix au bord des chemins, qu’est-ce que tu veux que je fasse de lectures sur une religion ? »

Et moi d’insister : « Mais si, Pierre, tu dois lire les textes de l’islam, tu es un militant politique, je te parle de textes politiques, du moins qui ont une dimension politique, et qui ont un impact politique majeur… »

Voilà où mène d’écouter les féministes… Case tribunal…

Je soutiens Pierre d’autant plus que lui m’a soutenue, face à une petite bande de délateurs qui s’était mise à justifier, sur le Web, la révélation des noms d’auteurs critiques de l’islam. Comme par hasard, des auteurs qui avaient le malheur d’être quelque peu des obstacles aux ambitions des délateurs. Il fallait arrêter cette infamie en réfutant leurs sophismes, en montrant la malhonnêteté et l’incohérence de leurs articles, et leur cynisme total. Question de droits de l’homme, là encore : droit de ne pas être mis en danger de mort…

Je soutiens aussi et d’abord Pierre au nom de la liberté d’expression, du droit de faire circuler des idées et des informations. Autrefois, je défendais des prisonniers d’opinion de tous bords. Aujourd’hui, les persécutions sont financières, ce qui peut aboutir à priver les personnes des droits élémentaires à la santé et à la sécurité…

Certes, je ne suis pas pour un droit absolu à la liberté d’expression – aucun droit n’est absolu. Je pense, au contraire, que nous avons, nous militant-e-s, un devoir de veiller au sens de nos propos, de réfléchir à leur impact humain, politique. Mais j’ai la conviction que Pierre n’est pas visé pour ses idées en soi, ou pour un problème de maladresse ou d’abus d’expression.

Pierre paye avant tout pour ce qu’il est. Un syndicaliste, un défenseur du peuple. Un incorruptible. Un homme qui n’a d’autre ambition que l’honneur de défendre ses idées. Un sans peur qui affronte à visage et arguments découverts les militants et les potentats de l’islam. Un homme libre et relativement seul, qui pourtant ne renonce pas à sa liberté, au combat pour la liberté.

Pierre a face à lui tous les prostitués à l’islam.

Et au-delà, bien plus largement, son dévouement et son courage font crever de honte la masse des lâches et des pleutres de France. Et pour cela, tous les veaux de France le haïssent. Et le persécutent – le mot n’est pas trop fort. Être persécuté pour une telle raison est un honneur…

18 octobre 2016

Partager

À lire aussi

Anne-Lorraine Schmitt : le devoir de combattre, le devoir de vivre

Agnès, Maria, Anne-Lorraine, radicales, elles ont préféré dire, jusqu'au bout de leurs for…