Les 20 et 27 novembre 2016 aura lieu l'élection primaire « de la droite et du centre » à laquelle sept candidats se disputeront l'investiture et le soutien du parti « Les Républicains ». Pour y participer, chaque adhérent doit signer une charte, d'une simplicité extrême qui ne stipule que :

« Le candidat à la présidence de la République soutenu par le parti « Les Républicains » en vue de l’élection de 2017 est désigné à l’occasion d’une primaire ouverte à l’ensemble des citoyens partageant les valeurs républicaines de la droite et du centre et s’engageant pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France. »

Un des rares points exprimés dans cette charte est donc l'alternance.

Or, le porte-parole d'Alain Juppé, Benoist Apparu, a ouvert la voie à une majorité d'ouverture en cas de victoire d'Alain Juppé contre le Front national à l'élection présidentielle. Comme dans tous les cas de figure, d'après les sondages, sera au deuxième tour, une élection d'Alain Juppé signifiera une majorité d'ouverture "en alliance avec le centre, et puis tous ceux qui veulent [les] rejoindre". La position d'Alain Juppé n'étant pas celle de l'alternance, mais une ouverture à gauche, il enfreint la charte des primaires.

Son programme, distribué abondamment par ses militants à toutes les sorties des stations de métro, comporte quatre points, dont « Faire respecter la laïcité ». Sous ce chapitre, on retrouve entre autres le respect des « règles qui s'appliquent à tous, par exemple l'égalité hommes-femmes ». Toute personne informée sait que l'égalité hommes-femme, en politique, ne signifie rien d'autre que l'application de la théorie du genre, qui est l'un des dogmes de la gauche. Il enchaîne avec le problème de l'islam, "pour en finir avec les financements étrangers", ce qui va amener au financement des mosquées par les "associations culturelles", elles-mêmes financées par des subventions publiques. Bref, il souhaite continuer le travail d' du pays par le financement public, comme le fait la gauche. Enfin, il conclut sur la création d'un « délit d'entrave à la laïcité » qui ne sera qu'un outil de plus pour détruire les racines judéo-chrétiennes de la France, travail rondement mené par la gauche, qui déjà détourne la laïcité pour en faire un athéisme d’État, de façon totalitaire.

En toute logique, la candidature d'Alain Juppé à la primaire devrait être invalidée. On pourrait demander à tous ceux qui souhaiteraient aller voter pour lui à la primaire : n'avez-vous pas l'impression de commettre un faux serment en signant une charte s'engageant pour "l'alternance, afin de réussir le redressement de la France" tout en votant pour un candidat qui ne fera que continuer le travail de sape de la française initié par la gauche ?

13896 vues

25 octobre 2016

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.