Le lendemain de l’attaque terroriste de Munich par un jeune Germano-Iranien, Dominique Sopo, président de SOS Racisme, s’empressait de tweeter : "Mensonges et haines du #FN suite aux attaques de #Munich inspirées par un meurtrier d’extrême droite." Ou comment, en 101 caractères (espaces compris), réaliser un joli petit amalgame en béton ! En effet, ce terroriste, nous dit-on, aurait planifié de longue date son geste et était fasciné par le massacre commis en 2011 par le Norvégien Anders Breivik, qui se revendiquait d’extrême droite. Or, le Front national étant d’extrême droite, selon la classification établie de toute éternité, je vous laisse poursuivre le raisonnement… Que du bonheur, quoi !

Aujourd’hui, 26 juillet, assassinat d’un prêtre catholique dans son église, alors même qu’il disait la messe. Pas de tweet de M. Sopo, mais un communiqué sur la page Facebook de l’association SOS Racisme. Un communiqué pour le moins consternant.

Evidemment, le terme « islamiste » n’est pas employé une seule fois : il est question d’"attaque terroriste", histoire sans doute de ne blesser personne, si l’on peut dire, et de ne surtout pas entrouvrir la porte au fameux amalgame, prohibé, celui-là, depuis Charlie. Une sémantique à laquelle François Hollande nous a habitués depuis bientôt deux ans.

Mais M. Sopo va plus loin. Pour lui, est - je cite - une "secte d’extrême aux orientations racistes, antisémites, sexistes et homophobes". Il ne manque que le qualificatif « islamophobe » pour que le tableau soit complet ! Mais cela aurait peut-être été un peu too much.

Pour faire simple, l’État islamique - pardon, Daech - mérite d’être combattu parce qu’il serait d’extrême droite. Les personnes qui ont perpétré ces crimes sont "animées d’une haine de la vie". L’objectif fondamental serait, selon M. Sopo, "d’enclencher le cycle infernal de la haine au sein de notre société". La haine pour la haine, donc. Nulle évocation de la volonté, chez "ces personnes", d’imposer à notre société - par la violence, la charia, le califat -, une vision radicale de l’islam. Et de conclure : "Notre meilleure protection, c’est de leur montrer avec éclat que leurs tentatives rencontreront l’échec." » Comment ? SOS Racisme ne le dit pas clairement…

Au passage, avouons que M. Sopo et SOS Racisme sont bien mal placés pour parler du "cycle infernal de la haine", eux qui ne cessent, depuis des décennies, d’« instiller » ad nauseam la pire des haines, celle de notre pays, de ce que nous sommes, de notre histoire.

Aux antipodes de ces propos idéologiques, subventionnés et, pour tout dire, nauséeux, -Le Pen, du parti de la haine, selon la grille de lecture de SOS Racisme, vient de déclarer : "Face à la menace qui pèse sur la France, j'ai décidé de rejoindre la réserve militaire (opérationnelle). J'invite tous les jeunes patriotes à faire de même." Le "cycle infernal de la haine" ? L’amour de la France, peut-être. Un truc dont SOS Racisme pourrait parler de temps en temps ; cela nous changerait.

255 vues

26 juillet 2016

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.