Ce pays devient fou ! J’ai écouté la réaction du champion Patrice Quarteron et je partage entièrement son point de vue concernant les réactions suite au décès de la jeune gendarme Melanie Lemée.

Que n’aurions-nous pas entendu, lu et vu si, usant du pouvoir que leur confère leur fonction, les gendarmes voyant foncer sur eux le bolide de Yassine lancé à 130 km/h avaient sorti leurs armes et tiré pour l’immobiliser ?

Que n’aurions-nous pas eu comme manifestations pour encenser un délinquant de la route roulant sans permis de conduire ?

Que n’aurions-nous pas eu comme actions pour faire passer une personne sous le coup de délit d’infraction sur la législation des stupéfiants pour un ange ?

Que n’aurions-nous pas eu comme passages et encarts dans les médias donnant la parole au délinquant qu’il faut réhabiliter alors qu’il n’a pas obtempéré aux injonctions des forces de l’ordre ?

Que n’aurions-nous pas eu comme tribune de soutiens d’intellectuels bien-pensants avec les signataires habituels, dont les incontournables Camélia Jordana et Vikash Dhorasoo ?

Que n’aurions-nous pas eu comme récupération de la part des indigénistes, des racialistes, de Mélenchon, d’ et sûrement d’un petit édile féru d’art urbain, prompt à ériger au délinquant une fresque ?

Finalement, les forces de l’ordre, que certains accusent de racisme et de violences, nonobstant la possibilité qu’elles avaient de faire usage de leurs armes, ont joué la carte qu’elles utilisent régulièrement, n’en déplaise à leurs contempteurs : la sommation.

Mais on connaît la suite : une jeune gendarme horriblement tuée par un délinquant, Yassine.

Avez-vous vu des manifestations après la mort dans l’exercice de ses fonctions de ?

Avez-vous vu des cités, des quartiers s’embraser ?

Non !

Ce drame est l’image de la France de 2020, d’une part, ceux qui ont fait de la permanente victimisation leur assurance-vie pour mettre en accusation la France et, d’autre part, ceux qui se battent pour la France.

Cette division prend de l’ampleur et il est triste de voir l’absence ou le peu de réaction de la part des autorités, comme si cette situation manichéenne pouvait être exploitée dans un objectif politicien, le cynisme poussé à son paroxysme.

Merci, Patrice Quarteron, de sauver l’honneur avec ce coup de gueule qui fait du bien.

Heureusement que, dans ces périodes de doute depuis l’avènement de #BlackLivesMatter, nous pouvons compter sur une voix comme la sienne, tout comme sur celle de Greg Toussaint, de Junie Stella Kamga et de tant d’autres qui ont choisi de défendre la France d’abord.

Reposez en paix, Mélanie Lemée !

À lire aussi

Le gag de l’année : un « sous-journaliste » traite Zemmour de « sous-humain »

Que vient faire, en effet, Éric Zemmour dans une histoire de publication de photos de vaca…