Quiconque a une fois dans sa vie passé un oral dans l’ le sait : pour être crédible, mieux vaut lire Le Monde que Closer. Le Monde, c’est intelligent, c’est étayé, c’est distancié, c’est fouillé… c’est emmerdant comme la aussi mais ça, c’est normal, chacun sait que Beuve-Méry lui-même en donnait la consigne à ses rédacteurs : « Faites chiant ». Mais j’ai un doute soudain : il ne leur disait pas quand même « Réécrivez le même article tous les ans, ils n’y verront que du feu », si ?

Parce que le papier d’Abel Mestre sur « La banalisation du Front national », j’ai comme l’impression de l’avoir déjà lu 400 fois. Il y a, par exemple, l’humoriste et chroniqueuse qui, dans les colonnes « Idées » du Monde.fr avait titré « L’insupportable banalisation médiatique du Front national » l’article dans lequel elle se justifiait d’avoir insulté sur Inter les électeurs frontistes. Sa ligne de : je les ai traités de « gros cons » parce qu’ils le sont, quiconque me le reprocherait se rendrait coupable de banaliser le FN. Je ne sais, pour le coup, si on peut vraiment qualifier son propos de « distancié » mais au moins a-t-il le mérite d’être clair.

Quoi qu’il en soit, Le Monde a bien raison, on n’est jamais trop prudent. Les Français sont de vrais enfants auxquels on est obligé de dire cent fois les choses. Ou des petits vieux à la mémoire défaillante auxquels il faut, chaque année, rappeler par voie de presse les dangers de la grippe pour les convaincre d’aller se faire vacciner. Ceux qui se sentent « proches des idées du FN », d’ailleurs, sont comme les vieillards, il y en a de plus en plus et on ne sait plus quoi en faire. Avec ce problème en sus que, pour leur virus à eux, pas de vaccin en pharmacie. En attendant, que voulez-vous, on se débrouille avec de vieilles méthodes qui ont fait leur preuve comme le cordon sanitaire, le refus de serrer la pince et les aboiements stridents de cocker dès qu’un porteur du germe tente de faire une incursion dans un sanctuaire ou médiatique.

Las, Abel Mestre le voit bien dans le baromètre TNS Sofres 2013 (PDF), le germe devient résistant. Enfin, en tout cas, — c’est ce qu’il souligne — « dans un électorat peu ou pas diplômé », de zone « rurale », « rurbaine et « périurbaine ». Les bouseux qui n’ont pas inventé l’eau chaude quoi ! D’ailleurs, hein, quand on voit leur copie… il y a de quoi désespérer de l’éducation nationale. Entre nous, on comprend mieux Sophia Aram. Ce n’était quand même pas sorcier de savoir ce qu’il fallait répondre à la question : « Pensez-vous que le Front national représente un danger pour la démocratie en France ? », ou au QCM « Que pensez-vous de aujourd’hui ? Est-elle à vos yeux plutôt la représentante : a) d’une nationaliste et xénophobe b) d’une patriote attachée aux valeurs traditionnelles ». Du niveau entrée en 6ème, ça.

À l’inverse, rapporte-t-il, ceux qui disent rejeter le plus les idées frontistes sont « les diplômés d’études supérieures », « les urbains surtout dans les grandes villes », « les cadres et professions intellectuelles ». Abel Mestre, ce qu’il en dit, c’est pour vous : vous voulez être dans quel camp, celui des esprits éclairés ou celui des fronts bas ?

Lui, ce n’est pas son de chercher à vous influencer. Vous connaissez Le Monde : un peu chiant mais super honnête.

6 février 2013

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

C’est décidé, Marlène Schiappa veut créer des QSR : « quartiers sans relous » !

La lourdophobie n’est-elle pas à l’esprit ce que la grossophobie est au corps ?  …