On connaît le proverbe chinois : « quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt ». Et des sots, nous n’en manquons pas si l’on en juge par les règlements de comptes auxquels on assiste aujourd’hui dans cette grande maison qu’est France Télévisions.

Il ne vous aura pas échappé que, loin de s’offusquer de l’affichage dans les locaux du Syndicat de la magistrature d’un « mur des cons », regroupant des hommes politiques, des intellectuels, des journalistes pour l’essentiel classés à droite — de quoi, quand même, s’interroger sur l’impartialité des juges appartenant à ce syndicat —, deux syndicats de journalistes n’ont rien trouvé de mieux à faire que de demander… la tête de leur confrère, Clément Weill-Raynal, l’auteur des images du « mur » en question.

Des syndicats de journalistes qui ont même appelé la direction de France 3 à sanctionner le chroniqueur judiciaire. On croyait naïvement qu’ils étaient là pour défendre celui qui a, tout simplement, fait son métier. On les découvre flics au service de la gauche, gardes-chiourmes du système, prêts à toutes les crapuleries pour défendre un syndicat dont ils sont politiquement proches.

Tout cela est médiocre. Reste que Clément Weill-Raynal est aujourd’hui menacé de sanctions. Parce qu’il a dévoilé un scandale ! Nos amis de ont lancé une pétition de soutien pour « que cesse cette à l’homme ». « Au nom de la d’expression, écrit le site d’Élisabeth Lévy, nous soutenons Clément Weill-Raynal. » Elle a raison. Boulevard Voltaire s’associe, évidemment, à cette initiative. À vos stylos. Ou plutôt, à vos claviers.

53 vues

8 mai 2013

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.