Plusieurs incidents significatifs et finalement effrayants viennent de se produire au Maroc. Deux jeunes femmes vêtues de robes occidentales, ni excentriques, ni décolletées, ont été prises à partie par la foule qui leur a reproché leurs tenues. La police est arrivée et, au lieu de disperser l’attroupement et de protéger les malheureuses, elle les a conduites au commissariat ! Elles vont être jugées et risquent – tenez-vous bien – un an de prison, tout cela pour une robe ! Effarant !

Mardi, deux jeunes, accablés de chaleur à Marrakech (48 degrés à l’ombre !) ont eu le tort de boire du jus de fuit à la vue de tous. Là encore, la foule a failli les lyncher et la police les a embarqués. Ils risquent la même peine ! Qu’importe s’ils se déclarent athées, voire chrétiens. Né marocains, ils n’ont pas le choix de leurs croyances ! Heureusement, le Maroc est un pays modéré ! Dans le califat islamique, on les aurait sans doute brûlés vifs !

Enfin, dernier événement inquiétant : des particuliers ont porté plainte contre un hypermarché. Ce commerce vendrait de l’alcool à des musulmans, crime épouvantable ! Comme le Maroc ne compte officiellement que 20.000 chrétiens et juifs, que l’hypermarché n’était pas dans une zone touristique, il sera condamné puisque l’alcool a sans doute été acheté par des personnes estampillées fidèles du Prophète. La répression ne vient pas des autorités, mais des Marocains eux-mêmes ! Le pouvoir se contente de suivre.

En Europe, on assiste aux mêmes phénomènes. Une personne (d’apparence maghrébine) qui serait attablée pendant le ramadan à une terrasse de café (surtout devant un demi !) prend le risque d’être prise à partie. On n’appellera pas la police pour la faire embarquer (certains doivent le regretter) mais elle sera souvent sermonnée. Combien de commerces ne vendent plus d’alcool en France, alors que c’est légal ?

À Londres, des jeunes femmes qui se promenaient en tenue, disons, sexy dans un quartier à majorité musulmane se sont fait apostropher à cause de leurs tenues. Elles ont eu beau répliquer qu’elles étaient en Angleterre, on leur a rétorqué que dans une zone islamique, elles se devaient de respecter les coutumes locales !

Une amie d’origine syrienne, qui ne pratique ni prières ni jeûne du ramadan, doit se cacher de sa famille. Elle ruse continuellement car les réactions seraient violentes et elle a peur d’être reniée. Combien de fois n’a-t-elle pas subi de longs sermons parce qu’elle ne possédait pas de tapis de prière ! Cette pression sociale est effroyable ! Elle réduit 10 % de la population française à ses origines, qu’il est interdit de quitter !

Les bien-pensants qui hurlent au scandale du siècle dès qu’un prélat catholique montre son peu d’enthousiasme devant le préservatif détournent les yeux et traitent d’islamophobe quiconque se révolte contre ce racisme à rebours. Peut-être même feront-ils voter un jour les mêmes lois qu’au Maroc ?

Condamnées en 2015 pour une robe (normale !) au Maroc. Même condamnation en France en 2035 ?

8 juillet 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.