[Point de vue] Macron suscite de l’« hostilité », selon Elabe : ça alors !

macron5

Les sondeurs sont peut-être à la ramasse pour les prédictions - c'est un lieu commun du loto électoral - mais on ne peut pas leur enlever une chose : pour l'analyse, ils sont quand même forts. Patrick Buisson a travaillé dans les sondages, par exemple. Voyez ses livres, si percutants, si bien vus, et comparez-les à son avis sur ce qu'il y aurait à faire pour gagner : carton plein d'un côté, voie sans issue de l'autre.

Du côté de l'analyse, Elabe et BVA sont impitoyables. Selon un sondage BVA pour Le Figaro, la cote de popularité du président de la République atteint un plancher inquiétant, avec 26 % d'opinions favorables. Quant au directeur d'Elabe, Bernard Sananès, invité de BFM TV le 20 avril, il compare la situation de Macron à celle d'autres Présidents qui, tous, se sont confrontés à l'opposition d'une partie de la population. Il conclut qu'Emmanuel Macron, à la différence de ses prédécesseurs, est, lui, confronté à de l'hostilité.

On serait presque surpris de leur surprise. Évidemment que la maltraitance, physique et morale, que subit le peuple français depuis 2017 ne peut pas avoir de conséquences positives. Évidemment que les humiliations publiques, les confinements stupides, les discours pour idiots, les coups de com' misérables, l'amitié avec une caste déconnectée du réel, la méconnaissance totale de la France « des territoires », la fascination pour les banlieues criminelles, évidemment que tout cela laisse des traces. Et on est donc, sans grande surprise, davantage dans l'hostilité que dans une opposition ou même une lassitude somme toute assez classiques. Les castors qui ont voté pour lui, par psittacisme, par soumission docile ou par crainte du nazisme (après tout, il doit bien y en avoir), se rendent compte que, pour la millième fois, on les a pris pour des imbéciles. Quelle surprise, là aussi.

On ne sait pas (et les sondeurs non plus) ce que donnera cet accablant constat : un Président détesté, élu par défaut, un peuple en colère et en voie de disparition. Il est minuit moins dix avant la chute de Rome, à ce qu'on dirait, sauf que notre empereur romain au rabais fait des selfies et chante des chants pyrénéens au lieu de jouer de la lyre.

Les enfants finissent par ressembler à ce qu'on pense d'eux. Les Français aussi, apparemment. Macron aurait peut-être dû avoir des enfants, à défaut d'avoir du respect pour ce peuple, jadis si grand, aujourd'hui brimé et pauvre, à la merci d'une étincelle de colère.

Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

46 commentaires

  1. Hostilité ? Le mot est faible , je pense plutôt pour la détestation. Macron avec ses petites phrases méprisantes a réussi à réunir contre lui une majorité de Français. Car si la réforme des retraites à catalyser cette colère, ses déclarations et son inaction avaient déjà dresser contre lui beaucoup de citoyens. Macron est un type qui dit tout et fait le contraire , ce n’est qu’un bonimenteur de foire , il excelle dans cet exercice, il y a encore des gogos qui se laissent prendre à ses belles paroles . Les Français devraient relire la fable du corbeau et du renard.

  2. Face à la destruction systématique et délibérée de notre Nation, il ne me semble pas répréhensible d’éprouver plus que de l’hostilité, de la haine pour son responsable.

  3. Les Français…[se rendent compte que, pour la millième fois, on les a pris pour des imbéciles.], écrivez-vous… Le plus important dans votre phrase est  » pour la millième fois… ». On peut plaindre quelqu’un qui se fait avoir une fois, voire deux. Mais quand on arrive à « mille fois » ce n’est plus une duperie. Ils mettent une certaine bonne volonté à se faire avoir et à en redemander. Au bout de « mille fois », qu’ils ne pleurent pas si on les prend pour ce qu’ils sont.

  4. Ce gouvernement a déclenché par son incapacité le printemps des casseroles en France. Il ne pouvait en être autrement quand on sait le nombre de casseroles que se traînent des ministres et autres conseillers macronistes en passe de rendre des comptes à la justice du garde des  » sots » actuel. La providence se range du côté du peuple qui n’apprécie plus la cuisine à la sauce Macron.

  5. Macron n’est pas le président de la France c’est le président de l’Hexagone.
    Dire qu’il est détesté est une simple constatation , son physique de médaille froid et sans affect n’incite pas à une chaleureuse sympathie il symbolise l’Enarque rempli de sa suffisance loin du peuple méprisant et hautain usant de condescendance et incapable d’introspection. Macron élu par défaut est trop jeune pour un métier qu’il découvre et est incapable de redresser la barre. Incapable de réformer le pays il en rejette la faute sur les gaulois réfractaires qui n’ont eu comme erreur que de l’élire président. La prochaîne fois esperons qu’on aura compris.

    • Oui, bien trop jeune et inexpérimenté ( plutôt irréfléchi) ,narcisse au physique de gigolo…

  6. Les français ont réélu un bateleur d’estrade, et le dépit et la colère n’en sont que plus mérités

  7. Prenons sous un autre angle, la stratégie de Macron. Considérant que pour prendre le pouvoir en quelques mois tandis que moult politiciens n’y sont pas parvenus en plusieurs décennies, le personnage ne peut être taxé d’illogisme. Certes son atout majeur dont personne n’a jamais disposé se nommait François Hollande, mais cela ne suffisait pas à truster l’Elysée au nez et à la barbe d’un PSLR décadent, il a fallu une intervention divine nommée les banques d’affaires internationales voyant en l’ex fonctionnaire des impôts un brillant VRP, l’abolition immédiate de l’ISF incite à croire que cette déduction philosophique n’est pas totalement infondée. Mais revenons au futur projet du fils spirituel de Jacques Attali, premier acte la réforme des retraites en urgence pour contenter les agences de notations, second acte, simulacre d’une volonté de retrouver une compassion populaire qu’il sait pertinemment improbable et surtout prématurée, dernier acte poursuivre les réformes Maastrichtiennes et gagner en crédit dans l’espoir d’une présidence Européenne à inventer. Tout est fait pour saper les espoirs électoraux de ceux qui l’ont servi et amener subrepticement Marine Lepen au pouvoir en 2017 pour revenir en sauveur 5 ans plus tard, à moins que sa fougue politicienne ne l’emporte et qu’il démissionne prématurément pour briguer un second mandat , le précédent ayant avorté. Il existe cependant un maillon faible dans la chaîne macronnienne : 48 millions d’électeurs.

  8. Dès le départ en 2017 macron a insulté les français en les traitant d’incultes, d »alcooliques, de dernier de cordée, de lépreux, des gaulois réfractaires…il faut croire que le peuple a la mémoire courte puisqu’il a revoté pour le même malade en 2022.

  9. C’est plus que de l’hostilité que nous éprouvons pour ce roitelet d’opérette et pour ses ministres et s’ils ne disparaîssent pas avant 2027, le pays risque de vivre de sombres périodes si d’une part si Macron entretient la colère du peuple et s’il ne résout rien pour le protéger de l’insécurité d’autre part.

  10. Quand les « sondeurs » se font rattraper par la réalité ! … Il n’y a bien que ces « bobos-et-tout-le-reste » qui sont tristes pour macron ! … Quand n s’auto proclame « premier de cordée » et que « le en même temps » n’est pas une capacité de faire plusieurs choses à la fois mais bel et bien dire et faire l’absolu contraire en moins de 24 heures d’intervalle …
    Dans le monde du travail, dans le vrai monde, ce genre de comportement est à minima « soigné » mais surtout « neutralisé » pour que le quotidien soit « vivable » pour les autres ! …
    Allez comparer les différentes attitudes de macron entre mai 2017 et jusqu’à présent et vous « comprendrez » peut-être à quel point la FRANCE est vraiment mal barrée … dans tous les sens du terme ! …

  11. Permettez-moi de compléter la liste des griefs envers notre président :
    Un ministre de la Justice mis en examen, reconduit à son poste et qui se permet un bras d’honneur à l’Assemblée nationale.
    Un ministre de la Santé, qui n’a rien à se reprocher, et qui devient porte-paroles, ce qui lui permet de se montrer
    quotidiennement à la télé.
    Une ministre de je ne sais quoi, qui pose dans Playboy, sans l’autorisation de sa patronne, mais qui reste en poste.
    Des soignants scandaleusement suspendus, dont il ne restera plus grand monde quand ils seront enfin réintégrés.
    Bien que je n’aie pas été sondé, je confirme que tout ceci m’inspire de l’hostilité.

    • Si les français faisaient montre de civisme en allant tous voter nous ne serions pas dans la panade actuelle qui va perdurer encore quatre ans jusqu’à la destruction totale de notre pays car macron a été placé par des mondialistes made in USA pour détruire la France.

    • Dès le départ en 2017 macron a insulté les français en les traitant d’incultes, d »alcooliques, de dernier de cordée, de lépreux, des gaulois réfractaires…il faut croire que le peuple a la mémoire courte puisqu’il a revoté pour le même malade en 2022.

    • Sans compter le mensonge éhonté du « je fais ce que j’ai dis », il y a tellement de promesses vitales partis sous le tapis comme :
      – places de prison
      – moins de fonctionnaires (!!!)
      – grand plan pour le « grand âge » (oui il a diminué les plafond de déductibilité rendant les ephads et les aides à domicile progressivement innaccessibles pour nos anciens)
      -relance du nucléaire…
      Et tellement d’autres…

  12. Le ton avait été donné dès le début avec l’affaire Benalla. Toute la suite est de la même veine. Je crois qu’il ne se rend même pas compte lui même à quel point il est détesté. Mais il l’a dit : « Pas question de démissionner ».
    A moins donc d’un coup d’état (comme espéré en Russie), d’un accident ou d’une maladie, il va falloir vivre encore 4 ans avec cette calamité. Comme nos anciens qui ont dû vivre en s’accommodant de la peste et du choléra…

    • Sa phrase « pas question de démissionner » fait écho à ce qu’il réfléchit de plus ces derniers temps et qui l’effraie : sa démission. Pour cela comme pour le reste, il est encore dans le déni, mais cette réalité ou cette évidence le rattrapera plus tôt qu’il ne le croit. Son totem est devenu le général de Gaulle dont il emmène une photographie avec lui pour chaque intervention télévisée. Et qu’a fait le général de Gaulle lorsqu’il « a compris » qu’entre lui et les français il y a eu désaccord sur le fond ?

  13. «  qu’on les a pris pour la millième fois pour des imbéciles…. » mais c’est exactement ce qu’ils sont , et j’aurais utilisé un autre qualificatif les con-cernant

  14. oui il aurait pu avoir des enfants, au lieu d’être perpétuellement un ado, il aurait aussi pu passer par la case élection locale, qui lui aurait permis de voir qu’ne dehors des ors de la république un peuple existe et que s’il y a des élites c’est parce qu’un peuple les a « promu »
    J’étais ce matin à Bélâbre qui se bat contre Viltaïs organisation d’état pro-migrants qui va installer des sans papiers dans des « cases » de 7.5 m2, c’est ce qu’on reproche aux éleveurs pour les poules en batteries, mais cela semble légal, et quelques électeurs macronistes se rendent compte que voter contre un candidat n’est pas la panacée, surtout quand on a un bilan déplorable de son 1er quinquennat, ceux-là il les a perdu.

    • Si les français faisaient montre de civisme en allant tous voter nous ne serions pas dans la panade actuelle qui va perdurer encore quatre ans jusqu’à la destruction totale de notre pays car macron a été placé par des mondialistes made in USA pour détruire la France.

      • Il n’est que notre salarié donc nous avons le droit de le licencier la constitution le permet .. la destitution parlementaire !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois