Les récentes élections législatives en Suède ayant vu la victoire d’une coalition entre droite et extrême droite font ressurgir cet éternel serpent de mer en forme de mouton à cinq pattes que serait l’union des droites. Pourquoi là-bas et pas chez nous ? Peut-être, justement, parce que chez nous n’a que peu à voir avec là-bas.

En son temps, Jean-Marie Le Pen, pour faire front à la « discipline républicaine » voulant que le candidat de gauche privé de second tour bénéficie du soutien du candidat de gauche moins heureux, avait proposé à la droite la même « discipline nationale ». Sans surprise, porte fut claquée sur la main tendue. Il ne s’agissait pourtant pas d’une « union » mais d’un simple échange de bons procédés.

Car l’union, c’est effectivement autre chose. À gauche, il y eut celle réalisée par François Mitterrand. Résultat ? La mort politique de ses alliés radicaux et communistes. Le grand vainqueur ? Le Parti socialiste. Aujourd’hui, la NUPES. Avec des écologistes, des socialistes et des communistes qui ne savent plus quoi inventer pour faire semblant d’exister ; d’où ces polémiques surréalistes sur le barbecue entre et Sandrine Rousseau. C’est dire le niveau... Le grand vainqueur ? La insoumise.

En son temps, la droite de gouvernement a elle aussi fait l’union. Le RPR apportait les militants et l’argent ; l’UDF, les idées. Résultat : les comptent désormais presque autant d’élus que d’électeurs. Charles Pasqua prévenait alors Jacques Chirac qu’à défaut d’arrangements avec le Front national, c’est ce mouvement qui, un jour, risquait de rafler la mise. Nous y sommes.

Car dans ces unions, il y a toujours un dominant et un dominé, un gagnant et un perdant. Et si Chirac avait suivi le conseil « pasquaïen », le mouvement lepéniste pèserait aujourd’hui sûrement autant que les Radicaux valoisiens. Pis : qui veut, aujourd’hui, l’union des droites ? Personne, hormis Éric Zemmour qui, étrangement, met tout en œuvre pour qu’elle ne puisse se faire. Hormis son mépris affiché vis-à-vis de Marine Le Pen – à lui les livres et à elle les chats – et de son patronyme, symbole de défaite à l’en croire, l’ancien journaliste a encore récidivé, ce dimanche 11 septembre, à la clôture de ses universités d’été, lorsque interrogé par Yvan Rioufol de CNews.

En substance, il assure en gros que est un nid de tocards et le un repaire de gauchistes, tout en voulant faire enfin cette fameuse union des droites. Étrange dialectique consistant à insulter ceux qu’on entend séduire. De fait, cette union, n’en veut pas. Quant à Marine Le Pen, il y a belle lurette qu’elle a remisé le clivage gauche/droite au placard, optant pour cette opposition entre bloc populaire et bloc élitaire, stratégie grâce à laquelle le Rassemblement national est devenu le premier parti d’opposition à l’Assemblée nationale.

Pour en revenir à LR, il y encore moins de perspective d’union : qu’Éric Ciotti ou Bruno Retailleau accèdent à sa présidence, les deux tenteront d’incarner une droite libérale et conservatrice ; courant qu’incarne déjà Éric Zemmour. Et le tout pour dérouler le tapis tricolore devant Laurent Wauquiez. Ça risque de faire pas mal de monde sur un créneau dont l’étiage électoral est bien mince.

Ce, d’autant plus qu’à de rares exceptions, cette droite bourgeoise, libérale et conservatrice, malgré quelques mouvements d’humeur passagers (voter Zemmour, ça fait du bien et c’est tout de même plus chic que d’apporter son suffrage à Le Pen), finit toujours par revenir au bercail de la bien-pensance, fût-elle parfois réactionnaire. Ce qu’ont d’ailleurs fait ses deux derniers champions en date, Nicolas Sarkozy et François Fillon, qui, après avoir tâté des délices de la transgression politique, ont tous deux appelé à voter pour le véritable patron de cette même droite : Emmanuel Macron.

En effet, pas besoin d’être marxiste pour savoir que la lutte des classes existe. Et l’affrontement entre gagnants et perdants de la mondialisation n’en est jamais que la nouvelle illustration. Quoi qu’ils prétendent, le président de Reconquête, son futur homologue des LR, leurs électeurs et sponsors seront toujours du côté des premiers. Au contraire d’une Marine Le Pen ayant toujours eu pour carnet de route l’union des Français plutôt que celle des droites.

6408 vues

17 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

  1. L’union des Français, comme vous dites, ne suffit pas à faire gagner une présidentielle. Il faut un projet partagé par la gauche et la droite sur la politique d’immigration, sur l’insécurité, la justice, la nationalité française. MLP a enfourché le cheval du social: le pouvoir d’achat et le retour à la retraite à 60 ans, un vrai programme socialiste. Ce n’est pas comme ça qu’elle fera l’union des Français et qu’elle gagnera.

  2. D’un côté je constate que Boulevard Voltaire respecte la pluralité d’opinions. De l’autre, je ne sais pas trop où se situe la ligne, entre RN-compatibles et zemmouro-macronistes.

    Votre constat me semble juste Nicolas : la droite versaillaise ne peut pas s’allier à la Commune. Et l’alliance législative nous garantissait des dizaines de députés crypto-macronistes dans l’opposition.

  3. Tout à fait d’accord avec votre vision, M. Gauthier. Michel Onfray, en se lançant en politique et en enfourchant le cheval du souverainisme, a bien compris où se trouvait la véritable ligne de fracture qui divise les Français, cette même ligne qui sépare les gagnants et et les perdants de la mondialisation, les pro et anti-immigration, les européïstes fédéralistes et ceux qui défendent une Europe des nations.

  4. J’ai perdu toute confiance en Mme Le Pen depuis qu’elle a déclaré l’islam compatible avec la République.

  5. Les « L R » ont tellement trahi leurs électeurs qu’à défaut de s’abstenir la seule échappatoire pour beaucoup a été de voter RN. La montée de ce parti est illusoire. Marine Le Pen chasse à gauche.. à droite ,elle ne sait pas ou elle demeure et bloque toute union constructive des droites.

    1. Tout à fait, c’est bien pourquoi il est complètement illusoire de croire que MLP puisse être la leader d’une droite unifiée, puisque une majorité des électeurs LR et Reconquête a voté pour elle, sans aucune conviction, mais uniquement par rejet viscéral de Macron.
      J’avais opté pour une telle attitude en 2017, mais n’ai pas renouvelé en 2022 car je ne voulais absolument pas d’un nouveau duel Macron/Lepen cette année.
      MLP est l’idiote utile du système et grâce à une overdose de sondages et avec l’appui des médias aux ordres, l’appel au vote utile a marché par peur de LFI

  6. Souhaitable où nécessaire. J’ai remarqué un politicien qui pour faire élire monsieur Macron criait haut et fort que pas une voix devait aller au RN, et çà marche, Macron avec çà a été élu avec un score pas très éloigné de Marie Le Pen mais surtout avec une abstention abyssale.

  7. Déçu de cet article, vous nous avez habitué à mieux que ce mépris affiché Monsieur Gauthier.

  8. Zemmour persiste dans sa haine affichée du Rassemblement National et son mépris de LR tout en plaidant pour l’union des droites ce qui n’est pas cohérent. Cette incohérence dissimule nécessairement quelque chose; quel est le réel objectif de l’opération Zemmour ?
    Macron n’est pas le leader de la droite (mais qu’est-ce que la droite ?) mais il est le leader du camp libéral et ce dernier est depuis 1789 de gauche. Il fut même la première des gauches. Le fait que beaucoup d’électeurs LR aient rejoint ce camp illustre le fait qu’une grande partie de l’ancien électorat de LR était libérale (la partie dite centriste).
    Effectivement, on peut penser qu’un fort contingent, parmi ceux qui ont voté pour Zemmour, retournera au bercail LR surtout si ce parti adopte une ligne très proche de celle de Reconquête, ce qui semble se dessiner.

    1. À lire vos propos, il est clair que vous ne savez rien d’Éric Zemmlour. Pour votre information personnelle , sachez que que le 15 septembre dernier, Reconquête a enregistré 21 adhésions supplémentaires, portant le total des nouvelles adhésions en septembre à 311. Quel parti peut en dire autant ? Quel parti compte à ce jour 129.803 adhérents ? Universités d’été: 7500 participants venus de tous les coins de France. Quel parti peut en dire autant ? quand je vois Marine Le Pen brader le tarif de l’adhésion au RN à 20 €, en vue du vote pour départager son ex et son préféré, ça en dit long dur l’état de parti, malgré le cadeau que lui a fait son ami Mélenchon aux législatives (ses extravagances ont poussé les électeurs à voter RN). Le vrai patriote, c’est Zemmour; pour MLP, sa préoccupation première est d’éponger 23 millions d’€ d. Est-ce que les les électeurs RN le savent ?

    2. Respectez SVP le sens des mots ! La haine. Comme vous y allez. On ne parle que de critique et de divergences. Vous vous posez la question de savoir ce qu’est la Droite. Et bien c’est très simple ! La Droite c’est le contraire de la Gauche. C’est la réfutation du socialisme, du communisme, de l’islamo-gauchisme, de l’idéologie woke. C’est « une certaine idée de la France » faite du respect de son Histoire, de ses traditions, de sa langue, de sa culture, de son art de vivre, de ses paysages, de ses racines chrétiennes et catholiques, etc … Ne vous trompez pas non plus sur LR : Ceux que vous appelez « LR libéraux sont des macroniens » -ils rejoignent tous Macron les uns après les autres- et en aucun cas des gaullistes qui sont la matrice de ce parti. Les Gaullistes ne retourneront pas chez LR qui est mort, sinon mourant. Les Gaullistes, ils sont au RN, chez Reconquête, chez DLF, chez les Patriotes de Philippot. Voyez que si LR devait adopter une ligne « très proche » de Reconquête, les derniers « libéraux » finiraient alors de rejoindre Macron ou Philippe, et le « nouveau LR » pourrait entrer assez vite en négociation avec Reconquête. Autant alors laisser la haine de côté ….

  9. Excellente analyse qui hélas risque de ne pas plaire à tout le monde mais qui a le mérite d’exprimer ce que beauoup refuse de voir.

    1. Très très très mauvaise analyse. Sans compter le ton qui est …. lamentable. Le seul fait de placer Macron en chef de la Droite suffit à la disqualifier.

  10. Disons que le programme économique de Marine n’a rien à envier à celui de Mélanchon, il est vrai qu’elle ne connait rien à l’économie, et qu’elle est devenus bien frileuse concernant l’immigration, il est loin le temps de Jean Marie.

  11. Pas du tout d’accord avec cet article ! J’ai voté Reconquête par conviction et non parce que c’était plus chic ! Au deuxième tour, j’ai voté par défaut RN pour faire barrage aux autres ! Je soutiens toujours Reconquête car c’est le seul parti constant et qui appliquera son programme ! Les faits, tous les jours, donnent raison à Zemmour !

  12. Il est vrai qu’en tenant des propos peu flateurs vis à vis du RN et des LR , Zemmour ne va pas favoriser cette union des droites . Force est de constater que c’est bien le RN qui a rassemblé le plus de Français , et si par chance, il y a une dissolution de l’A.N , le RN augmentera encore son score.Mais au final il est un peu navrant de constater que la querelle des Ego privent les Français d’un changement bénéfique, les 3 partis qui composent la droite sont d’accord à 80 %, Alors ??

  13. Bonjour M. Gauthier,
    Merci pour cet article.
    L’on peut, ou pas, aimer Marine Le Pen, mais force est de constater que, pour le moment, son analyse est juste et sa stratégie (dédiabolisation, ni gauche ni droite) pertinente. Les résultats sont là pour le démontrer.
    J’adore Éric Zemmour journaliste, mais, pour le moment là aussi, c’est un médiocre politique, bouffi d’orgueil.
    Quand à LR, habitant la région PACA, constatons simplement qu’au second tour des dernières régionales, Éric Ciotti a appelé à voter Muselier contre Mariani…

    1. « Pour le moment, son analyse est juste et sa stratégie (dédiabolisation, ni gauche ni droite) pertinente. Les résultats sont là pour le démontrer ». En effet, les résultats le démontrent…Elle vient de perdre pour la troisième fois. Et ces prestations d’entre deux tours, lors des fameux débats entre les finalistes, démontrent qu’elle n’est pas à la hauteur des enjeux. Le jour où elle comprendra que sa petite personne doit s’effacer devant notre mère à tous, la France et que l’enjeu civilisationnel est bien au dessus des problèmes d’intendance, en l’occurrence le pouvoir d’achat, alors le camp des patriotes gagnera.

      1. Entièrement d’accord !!!
        Des politiques qui n’ont que le pouvoir d’achat comme programme électoral au lieu du sauvetage de la France, ne sont pas patriotes, donc pas à droite !!!

    2. Et les voix socialistes également. Muselier est un « drôle de politique » sans foi ni loi.
      J’habite également en paca, et n’oublions pas qu’aux législatives si nous comptons la députée Loro, issue d’un assemblage de parti, sur les quatre circonscriptions 3 sont RN, si mes souvenirs sont bons, car je fais de mémoire.
      Trop de problèmes d’égos sont en jeu pour qu’un « regroupement » de tous les partis de droite soit effectif.
      Quand je dis droite je parle de RN et Reconquête bien entendu, les lr étant plus de gauche ou naviguant « au doigt mouillé » pour les qualifier de droite. La gauche la droite cela n’a jamais existé, ce sont les mêmes avec un nom différent pour mieux tromper les électeurs et ainsi avoir le pouvoir à tour de rôle. Voyez Sarkozy, Philippe etc. appelant à voter macron donc à gauche, enfin quelque part vu qu’il ne sait pas où il se trouve.

  14. Excellente analyse ; tout est finement et très justement observé ;
    Par contre , je ne situerai pas Macron à droite même s ‘ il est question ici , d ‘ une fausse droite ;

  15. C’est l »union des souverainistes qu’il faut avant tout, l’union de ceux qui refusent les diktats de Bruxelles, de Davos et des mondialistes en général.

    1. Même sans union, vous pouvez compter sur l’écroulement à terme des mondialistes. Cette utopie destructrice, qui ne tient debout que par amoncellement de dollars, est au début de sa destruction spontanée issue de la crise économique qui nous attend. Et comme pour toutes les précédentes, nous assisterons au grand retour des nationalismes, que les mondialistes hébétés contempleront sans en croire leurs yeux.

  16. Nicolas Gauthier nous a habitués à autre chose que cette position politique exclusive et sans recul.
    « Marine Le Pen ayant toujours eu pour carnet de route l’union des Français » ?
    Marine Le Pen a toujours eu pour priorité son fond de commerce, en bonne boutiquière : « de père en fille depuis 50 ans ». On a juste changé l’enseigne FN en RN.
    Comme le soulignent d’autres commentaires, une description de l’histoire politique de la France fantaisiste et « café du commerce », voilà pour le fond de l’article. Quant à la forme, où donc est l’humour que j’apprécie tant dans chaque article de Nicolas Gauthier ?

  17. « voter Zemmour, ça fait du bien et c’est tout de même plus chic que d’apporter son suffrage à Le Pen » Là on est carrément dans le mépris l’insulte et la bêtise. Être pas besoin d’entrer dans les détails pour le démontrer.

      1. Moi aussi, après avoir voté Zemmour au premier tour. Il est vrai que l’on peut se demander si Marine Le Pen est de droite ?

  18. En désaccord complet avec cet article. « le véritable patron de la droite : Emmanuel Macron. » Celle-là il fallait l(‘oser ! Macron vient de la GAUCHE. Macron est un poulain d’Attali. Macron est un fils de Holllande. Macron lui-même ne se disait pas socialiste, mais affirmait être de GAUCHE. Tout dans Macron transpire une culture de Gauche. Que cette gauche soit caviar, mondialiste, européiste, antinationale, LGBTQI++, immigrationniste ne change rien. Macron ne fait que draguer des voix à Droite en se servant des idiots utiles de la vraie fausse droite, celle qui se soumet à la culture de GAUCHE.

    1. Vous êtes gentil avec ce garçon d’une incompétence mais d’une prétention sans pareil. Ce n’est pas parce que sa tête est bien pleine qu’elle est forcément bien faite et cela se voie chez bien d’autres de la grande famille des mafieux de la politique

    2. Je pense qu’il a raison car nombre de partis de droite (ne serait ce que Fillon lui même) ont « conseillé » de voter macron plutôt que MLP au deuxième tour, voir s’abstenir, ce qui revient au même vu que le quorum nécessaire pour que l’élection soit « valable » est excessivement bas. !
      Dans toutes les associations où j’ai été, le quorum pour vote du président était 2/3 des (voire 3/4) des adhérents!

      Imaginez 3/4 (même 2/3) des inscrits!

      Macron ne serait pas passé!

    3. votre raisonnement est tout à fait juste Macron est un acteur qui joue son rôle comme ils lui ont fait apprendre comme le président Ukrainien

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter