Hier, c’était mercredi. C’est sans doute pour cela qu’au gouvernement, il y avait comme une ambiance de Dîner de cons, avec des quiproquos à la Juste Leblanc. C’était au sujet de la Procréation Médicalement Assistée pour les couples de lesbiennes. On ne savait pas, on ne savait plus, le faux du vrai et qui avait affirmé quoi. Taubiraconte n’importe quoi et Belkasème le doute.

Najat a dit que Christine avait dit qu’elle était plutôt pour, mais en fait ce n’était pas vraiment vrai, elles s’étaient mal comprises, Christine parlait en fait de l’adoption… Cette migraine que Hollande à dû avoir au milieu de ce poulailler caquetant. Mais vous savez comment il est : c’est un chef, un vrai, qui tranche dans le vif à la manière de Woody Allen (« À la maison c’est moi qui commande, ma femme se contente de prendre les décisions. »). Pour la PMA, ce sera donc l’Assemblée nationale qui verra. Ça, c’est fait.

Ouf, il a eu chaud, mais il est content. Une passe à l’aile pas si mal réussie. Sauf qu’il sent bien que tout ça n’aura jamais de fin. La ouverte aux lesbiennes, cela peut encore passer (cela va coûter un bras à la Sécu mais enfin, elle n’aura qu’à dérembourser à nouveau quelques médicaments pour les vieux. Ceux-là, aucune chance qu’ils descendent dans la rue, avec le déambulateur, ce n’est pas du tout commode), mais quid des couples gay ? Pas du discrets, eux, et à se laisser marcher sur les pieds. Est-ce que c’est leur faute s’ils n’ont pas d’utérus ? Ils ne l’ont pas plus choisi que d’autres, de naître pauvres.

Alors, il faut bien qu’ils s’en fassent prêter un : le moyen de faire autrement ? C’est bien ça, le socialisme, la redistribution des richesses, de toutes les richesses, y compris physiologiques. Pourquoi n’y aurait-il que les lesbiennes à avoir le droit de pouponner sous prétexte qu’elles auraient eu la chance d’avoir reçu l’organe ad hoc dans leur dotation initiale ? C’te discrimination sexiste !

Vous m’avez compris, pas moyen d’y couper : après la PMA, il va falloir autoriser aussi la GPA (Grossesse Pour Autrui), bref, les mères porteuses. Et là… Hollande sent que la migraine revient.

Parce que ça, c’est encore une autre chanson. Certaines, qui sont archi-pour les ouvertes aux lesbiennes, sont archi-contre les GPA (instrumentalisation par l’homme, selon elles, du corps de la femme), comme Yvette Roudy ou Carine Favier, la présidente du planning familial. Autant dire que le poulailler n’a pas fini de caqueter.

Sans blague, on ne peut pas lui ficher un peu la paix ? Quelquefois, il pense à ce pauvre Louis XVI, qui n’aimait rien tant que se retirer dans le calme de ses appartements pour bricoler des horloges et que l’on forçait à prendre toutes sortes de décisions compliquées. Lui, ce qu’il aime bricoler tranquillement, ce sont les impôts. Et en cela, il faut avouer qu’il ne se débrouille pas mal. Pourvu que ce charmant hobby ne l’empêche pas, comme l’autre, de voir arriver la révolution.

63 vues

14 décembre 2012

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.