Accueil Editoriaux Plus fort que Valls, Trierweiler joue à JoeyStarr !
Editoriaux - Table - 13 mars 2015

Plus fort que Valls, Trierweiler joue à JoeyStarr !

Nous vivons décidément une époque épatante. Dans laquelle tout se croise et se bouscule. JoeyStarr invité à l’Élysée. À la demande de Julie Gayet, qui lui propose : “On fait un dîner avec mon fiancé, est-ce que tu veux venir ?” Réponse du chéri de ces dames : “Sur le moment, comme une tête d’ardoise, je lui demande qui est son fiancé. Elle ne me répond pas, et je redemande si je viens. J’accepte, et voilà.” À la table, rien que du beau linge – Pierre Lescure, ancien patron de Canal+, Dominique Besnehard, agent des stars du show-biz hexagonal, et Cédric Klapisch, réalisateur qui fut à la mode au siècle dernier.

Au fait, petit détail : c’est à l’Élysée. Là où l’on ne saurait se moquer des teintures de son éminent résident, au contraire de ceux qui trouvent malin de railler les fantaisies capillaires de tel ou tel candidat du Front national aux prochaines élections départementales.

Ça a sûrement dû être un chouette dîner, vu que le JoeyStarr en est ressorti blindé comme un Panzer et déchiré comme un drap de pauvre : “En sortant de là, j’étais quand même bien fracassé. Ils ont du bon rhum, à l’Élysée. Ils ont posé la bouteille sur la table, du rhum haïtien, en plus. Et j’ai fait participer tout le monde…,

Dans le même temps, Samy Naceri était placé en garde à vue pour s’être pouillé la tronche avec l’une de ses ex-femmes. Et, toujours dans le même registre, , elle aussi condamnée pour avoir torgnolé un banal client dans un simple bar, lequel aurait eu l’outrecuidance de lui demander des nouvelles de François Hollande sur un ton qui aurait été “ironique”, à en croire Le Figaro. Seulement voilà, le torgnolé n’est pas exactement n’importe qui. Il s’appelle Mohamed Rizki. La présomption de « racisme » sera-t-elle retenue par les autorités judiciaires, sachant que le « Mohammed » en question a tout de même porté plainte ?

Plus embêtant, en l’occurrence : le « Rizki » qui nous occupe est un ancien candidat de l’UMP, s’étant présenté aux dernières élections municipales de Compiègne.

Quoi qu’il en soit, contre la menace « islamo-fasciste », c’est un plaisir de voir que la riposte s’organise. Manuel Valls devrait peut-être nous en faire un opéra. Ou un téléfilm. Les Bronzés font de la résistance, ça pourrait être un assez bon titre, même si Samy, Joey et Mohamed ne seront pas forcément partants. Normal, vu l’actuelle ambiance voulant que les ex-futures premières dames de France se fassent les ongles sur le premier Arabe venu.

À lire aussi

Raoult et chloroquine, peuple et élites : vers un « LancetGate » ? 

Que ce professeur phocéen ne soit pas né le jour de la Saint-Modeste, la cause est entendu…