Cinéma - Editoriaux - Industrie - Religion - 14 février 2013

Pèlerinage : vous êtes plutôt “Gange” ou “La Mecque” ?

Des avions ont survolé le Gange, ils ont filmé et photographié. Il ressort de leurs observations qu’une trentaine de millions de pèlerins sont venus se purifier dans le fleuve. 30 millions ! Un chiffre énorme mais à rapporter à l’immensité humaine de l’Inde (plus d’un milliard d’habitants).

L’hindouisme est une religion intéressante. Comparée à d’autres, elle relèverait plutôt d’une philosophie personnelle fondée sur la maîtrise du corps, de l’âme et des pulsions. C’est pourquoi tant d’Occidentaux viennent y séjourner dans différents ashrams en quête de bonheur appelé ici le nirvana.

L’Inde a un grand voisin, adversaire et le plus souvent ennemi : le Pakistan. On y pratique une autre religion : l’Islam. L’Inde exporte son cinéma, ses étudiants, ses informaticiens, ses petites voitures et aussi, au grand dam des sidérurgistes de Florange, ses conglomérats industriels et financiers. Le Pakistan exporte autre chose : ses talibans, ses prédicateurs djihadistes, ses madrasas (écoles religieuses).

Chaque année, des centaines de milliers de Pakistanais font le pèlerinage de la Mecque. Ils retrouvent là-bas des millions d’autres musulmans. Comme les Hindous, eux aussi viennent pour se purifier. Et ils en reviennent avec le titre « hadj » (saint). Le problème – car problème il y a — c’est que certains d’entre eux, les moins nombreux certes, passent de cette sainteté à la Guerre sainte. On les voit à l’œuvre au Mali, en Afghanistan, au Maghreb, au Nigeria et en France aussi.

La religion chrétienne n’a que peu à voir avec l’hindouisme. Un point en commun toutefois : l’amour de l’eau. C’est dans le Jourdain que Saint Jean-Baptiste baptisa Jésus. Nous avons, pour ne parler que de l’Europe, terre chrétienne, la Seine, la Tamise, la Vistule, le Rhin, la Volga, le Danube… Tout ce qu’il faut. Mais, pour des raisons théologiques que j’ignore, l’Église a opté pour des bénitiers d’une contenance ridicule. Avez-vous déjà essayé de vous tremper dans un bénitier ?

Pour revenir à La Mecque, remarquons qu’elle est située en Arabie Saoudite. Là-bas, il n’y a pas d’eau. Que du sable. Et sous le sable, du pétrole. On imagine mal qu’on puisse se purifier dans ce liquide gluant. Mais avec les milliards que leur rapporte l’or noir, les Saoudiens devraient bien être capables de faire naître un grand fleuve artificiel. De l’eau, enfin. Et — qui sait ? — peut-être que quelques difficultés inhérentes à l’Islam trouveraient une solution.

PS / Le Président de la République est en Inde : « La plus grande démocratie du monde », dit-il. François Hollande ne dit pas que des bêtises.

À lire aussi

Boeing ukrainien : c’est peut-être un déséquilibré qui a tiré le missile ?

Après l’avoir farouchement nié, l’Iran a reconnu sa responsabilité dans le drame. « Une er…