Lors de l’émission « Le Grand Rendez-vous » sur Europe 1 ce dimanche, Marine Le Pen a appelé les patriotes à la rejoindre en citant notamment les noms de Henri Guaino et Nicolas Dupont-Aignan. Chiche ?

La France est à droite. Jamais les idées de nation, de laïcité et de souveraineté n’ont été aussi majoritaires dans ce pays et, pourtant, jamais la droite n’a été aussi bête. Certes, François Fillon, ce n’est pas pareil que Marine Le Pen, diront les principaux intéressés dans leurs tribunes. Ils ne partagent pas les mêmes valeurs au sujet de l’Europe, entre autres, et François Fillon fait le grand écart permanent entre sa conviction profonde au sujet de l’islam en France et le visage modéré qu’il pense devoir arborer pour ne pas brusquer une partie de l’électorat du centre susceptible de devenir un réservoir de voix en cas de second tour.

Le fait est qu’au-delà de leurs pas de danse médiatiques, ils sont au moins d’accord pour dire que l’identité de la France est menacée et que l’ordre doit être restauré. C’est déjà bien quand on sait qu’à gauche, ils ne sont d’accord sur rien, si ce n’est qu’il faut davantage de mondialisation et davantage de multiculturalisme. Oui, c’est aussi simple que ça. À l’heure où la France est devenue une province d’Europe et le président de la République un gouverneur de pacotille, la question de la présidentielle ne se résume plus en une vision de gauche ou de droite, mais est plutôt de savoir qui est à même de freiner, voire d'empêcher le chaos qui se profile.

En tant que citoyen, je les renvoie tous dos à dos. Je me fiche de Penelope, des facultés d’assistant européen d’un garde du corps ou de qui sera le plus gaulliste. Il y a, en face, un vrai projet de destruction : Hamon avec son islamophilie démentielle, Macron avec son libéralisme tous azimuts (marché de l’emploi, mais surtout libéralisme des mœurs) et Mélenchon qui se veut la synthèse de tous les autres. Certes, ces derniers ne sont pas plus rassemblés. Ce n’est pas une raison pour laisser échapper une victoire promise.

Alors oui : en tant que citoyen, j’exhorte les patriotes - ceux pour lesquels l’amour du pays n’est pas un slogan de campagne - à se ranger sans état d’âme derrière le candidat de droite qui sera qualifié pour le second tour. J’exhorte celui-ci à ne pas fermer sa porte. Le temps n’est plus aux tergiversations quand le monde devient la proie de troubles sans précédent. Mesdames et Messieurs les politiques de droite, vous serez comptables de chaque goutte de sang versé, de chaque attentat, de chaque reculade de la France, de chaque joint désormais fumé légalement, de chaque Français de classe moyenne qui ne peut plus boucler ses fins de mois…

Cette élection est celle de la France, celle de l’espoir, celle qui met un terme à la chienlit, à la dictature du politiquement correct et de la soumission. Cette élection est imperdable. Seul votre refus de faire ce que fait la gauche depuis la nuit des temps peut vous faire perdre. Il n’y a aucune honte à s’allier quand on aime son pays, il n’y a de honte que celle de laisser ce pays aux mains de ceux qui le combattent. Madame Le Pen, Messieurs Fillon, Dupont-Aignan, Wauquiez, Mariani, Guaino et les autres, cette fois-ci et cette fois seulement, ne pensez pas à une carrière, ne pensez pas au coup d’après : il n’y aura pas d’élections en 2022. Pensez à nous, à nos enfants, à vos enfants et au monde que nous leur laisserons. Écoutez l’appel, la supplique du peuple français qui ne veut pas mourir.

14 février 2017

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.