ne peut s’empêcher de chanter une chanson de son cru pour clore ses émissions. Bravant les flots de la bien-pensance, vent debout face à la vague d’intellectualisme qui submerge les esprits, l’animateur tient bon. Un vrai héros. Juste avant l’arrivée d’Aymeric Caron, les serviettes tournoient, les sardines sautillent, les chopes de bière s’entrechoquent… Comme une dernière piqûre d’insouciance avant l’ambiance Corée du Nord du lugubre « On n’est pas couché ».

Fort d’un répertoire de bon aloi, voilà qu’emporté par sa bonne humeur et sa lutte anti-prise de tête, Patrick Sébastien s’en fut commettre la chanson de trop. Samedi soir, alors que 22 heures s’apprêtent à sonner sur les carillons des salles à manger rustiques, à peine quelques minutes avant les effarouchements de Léa Salamé, quelques secondes avant l’entrée triomphale de Caroline Fourest toute de cachemire vêtue, voilà soudain que résonne, devant des millions de téléspectateurs qui n’avaient fait de mal à personne, le terrible refrain suivant, que les lecteurs en route pour Compostelle s’efforceront de ne point lire : « Une petite pipe avant d’aller dormir. Une petite pipe avant d’aller se coucher. Un petit calumet de la paix, juste pour s’endormir en paix. » Le tout interprété par un Patrick Sébastien émerveillé par tant d’inspiration.

On imagine sans peine l’ahurissement des familles réunies au grand complet, arrière-grand-mère incluse et petite dernière qui demande : « C’est quoi, maman, une petite pipe ? Et pourquoi c’est bien avant de dormir ? » Ambiance dans la salle à manger rustique. La pauvre gamine se retrouve au lit, privée d’Aymeric Caron et de Caroline Fourest, de cachemire bleuté… Et il appelle ça « Les années bonheur » !

En direct sur RTL, Jean-Michel Apathie reçoit la ministre de la Famille et profite de sa présence pour l’informer de l’énormité de la chanson diffusée à une heure de grande écoute sur une chaîne du service public. Que pensez-vous, madame la ministre, non pas d’une petite pipe avant d’aller dormir, mais de la chanson en elle-même ? Et madame Laurence Rossignol d’exprimer son indignation : choquant, pas bien, limite incestueux de chanter ça devant des familles, horrible, etc.

Eût-il été plus convenable de chanter les bienfaits du plug anal géant avant d’aller au lit ? Jean-Michel Apathie n’a pas posé la question. Nous ne le saurons donc pas. Un changement de paroles est possible. Tout n’est pas perdu. Les frais de studio et de musiciens peuvent être amortis facilement. François Hollande doit trancher. Plug ou pipe ? Lequel de ces deux concepts peut être développé sur la place publique sans encourir les foudres des autorités ? Patrick Sébastien est suffisamment professionnel pour passer d’une vulgarité à une autre… Pétri de bonne volonté, l’animateur attend les consignes… Nous aussi.

4 mai 2015

À lire aussi

Jean Messiha exclu de TPMP par le tout-puissant Booba

Marqué au fer rouge de l’infamie, Jean Messiha a beau répliquer « quand on hait la France,…