Voici un nouvel exemple, s’il en était encore besoin, des contorsions auxquelles nous ont maintenant habitués nos hommes politiques dès lors qu’il s’agit de manier le concept d’égalité pour démontrer tout et n’importe quoi.

affirme que cette loi, impliquant des sanctions différentes selon que l’on est, ou non, binational, contreviendrait à l’un des principes essentiels des droits de l’homme. Pour M. Devedjian, certains naissant binationaux comme d’autres naissent avec des yeux bleus ou des cheveux bruns, il serait profondément anticonstitutionnel, eu égard au sacro-saint principe d’égalité, de marquer à leur égard une quelconque différence dans la loi.

Or, il ne s’agit pas, là, d’une caractéristique naturelle, contrairement aux yeux ou aux cheveux, mais d’une situation, certes de naissance, mais due à la loi. Une loi décidée par les hommes, une loi sociétale qui, un jour, a permis que ceux qui naissent sur le sol français puissent bénéficier (si certaines conditions sont remplies) de la nationalité française, en plus de celle de leurs parents, que la loi du sang leur accorde de toute façon.

Il en résulte que les binationaux de naissance possèdent alors des atouts spécifiques, contrairement à ceux qui ne disposent que d’une seule nationalité. Est-ce à dire que la loi leur octroie des avantages, sources d’inégalités ? On n’en finit pas de confondre inégalité et différentiation…

L’argument de Patrick Devedjian se retourne ainsi, comme une crêpe, montrant que soit M. Devedjian raisonne mal, soit qu’il n’utilise ce subterfuge que pour arriver à ses fins : faire croire que la et le sont de connivence, seuls Les Républicains étant suffisamment malins pour tirer leur épingle du jeu en ne rentrant pas dans la combine ! Effectivement, comme l’explique M. Devedjian sur son blog, une « alliance objective gauche/FN » serait en train de se jouer et cet argument constitutionnel n’a pour seul but que d’amener Les Républicains, qui sont divisés sur cette question, à se positionner clairement.

Mais Monsieur Devedjian, Les Républicains seraient au contraire les dindons de la farce en s’opposant, une fois de plus, à ce que le peuple réclame. Une fois de plus, le FN récoltera les fruits de cette incompréhension, et une fois de plus, la fausse bien-pensance de la la mettra au tapis.

Merci, Monsieur Devedjian !

3 janvier 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Fin de la récréation pour Alain Juppé !

La langue de bois permet, un temps, de pallier l’absence de convictions mais, au soir du 2…