Plus qu’injuste, c’est ignoble : à travers la personne de Patrick Balkany, humaniste inexplicablement méconnu de ses concitoyens, c’est la personne de Nicolas Sarkozy qui se trouve ici flétrie, par le biais d’une justice à l’évidence composée de juges rouges et de bolcheviques revanchards. Que fait la police ? Elle enquête. Que fait la justice ? Son boulot, sa sale besogne, devrait-on dire…

D’où la récente mise en examen du maire de Levallois-Perret pour « blanchiment de fraude fiscale, corruption et blanchiment de corruption »… Plus qu’un démocrate sincère ne pourrait en supporter, car de quoi Patrick Balkany est-il le nom ? Celui de ces valeurs républicaines que la galaxie et ses proches environs nous envient, pardi ! Bien sûr, le quotidien Le Monde, gâteur de sauce devant l’éternel, ose évoquer un "schéma sophistiqué de fraude" et se permet de passer au crible "le train de vie faramineux" du philanthrope en question. Allant même - comble du comble - jusqu’à évoquer "l’écheveau de sociétés écrans et autres comptes offshore derrière lesquels se cachent Patrick Balkany et son épouse" . Puis, pis que pire, l’odieuse référence faite au "cabinet d’avocats “Claude et Sarkozy” dans lequel est associé l’ex-chef de l’État qui aurait prêté son concours juridique à ce montage illégal". Point de vue offense à la démocratie, l’incendie du Reichstag, à côté, c’était une partie de pétanque.

Après, d’infâmes ragots, telle cette possible intervention balkanesque sur une "affaire" portant sur l’uranium de Namibie. Dans cette dernière, un intermédiaire aurait été un brin floué, le Belge Georges Forrest. L’ingrat ! Qui aujourd’hui déverse sa bile : "En septembre 2008, monsieur Balkany m’a appelé en me disant qu’il avait une affaire intéressante à m’apporter. Comme il voyait que je voulais investir dans l’uranium, il nous a apporté une affaire, Forsys Metals Corporation en Namibie. M. Balkany a obtenu de ce [celui de la France, en l’occurrence] qu’il ne s’oppose pas à la transaction, j’ai racheté Forsys pour 500 millions de dollars. Comme M. Balkany m’avait apporté l’affaire et que tout commissionnaire reçoit une commission, j’ai négocié avec M. Balkany à 1 %. On a arrondi à cinq millions de dollars…" Comme quoi, entre bienfaiteurs de l’humanité, il est toujours possible de s’entendre.

La même justice inique qui avait déjà condamné, en 1996, le susdit à quinze mois de prison avec sursis et deux ans d’inéligibilité pour « prise illégale d’intérêt », s’en prend-elle aujourd’hui à son épouse Isabelle. En effet, ce couple modèle avait juste un peu oublié de déclarer à l’administration fiscale deux de ses villas, dont l’une à Saint-Martin, aux Antilles, modeste villégiature connue pour abriter les SDF en quête d’air marin. Ce, au motif que les deux bicoques en question ne leur appartenaient pas - enfin, pas vraiment. Pour celle de Saint-Martin, Isabelle Balkany a fini par reconnaître que oui ; tout le monde a le droit d’être distrait. Pour celle de Marrakech, les paris demeurent ouverts. Les riads marocains, c’est comme les clefs de bagnole : c’est quand on croit les avoir définitivement perdues qu’on finit par les retrouver.

Nonobstant, il faut croire Patrick Balkany quand il affirme être « pauvre comme Job ». La preuve en est qu’en 2012, il ne déclarait que 87.175 euros de revenus tout en rémunérant ses employés de maison à hauteur de 127.000 euros. Soit une menue différence de 39.825 euros : la charité chrétienne n’a pas de prix. Très logiquement, l’honnête homme affirme que tout cela n’est que « fariboles ». On rigole…

23 octobre 2014

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.