Un qui semble ne rien épargner à son Église est le pape actuel, chouchou nouveau de la mondialisation et de la perestroïka catholique. Il ne sait pas quoi dire ou faire pour justifier et encourager les démons de notre et pour scier la branche sur laquelle les croyants se croyaient assis. On me dira que c’est pour cela, sans doute, qu’il a remplacé le brave compromis par sa rigueur traditionaliste et par son esprit supérieur. Avec son successeur, tout est plus clair, encycliques y compris. Le 6 juin dernier, il en a oublié son latin et s’est exprimé dans un anglais de pacotille quand le rabbin et l’imam invités le faisaient dans leur langue liturgique.

On connaît la chanson : le pape n’aime pas le protocole, il n’aime pas les tenues de pape, il défend les pauvres et surtout l’immigration, s’il confesse « n’être pas de droite » et pourfendre les « obsédés de l’avortement » et autres « idéologues de la foi » ; il dialogue avec les femmes prêtres anglicanes et, enfin, il ne s’estime pas compétent pour juger les gays !

Mais tout en défendant les homosexuels, ce pape raffole quand même de dénoncer la de son clergé. Ce grand ami des médias a ainsi fait état le 13 juillet dernier au journal maçonnique italien La Repubblica de son inquiétude à ce propos. Chose étonnante, les propos donnés en italien ont été retranscrits en français mais pas en France. Je cite la meilleure version :

À la question de savoir ce que fait l'Église, le pape répond : "Plusieurs de mes collaborateurs qui luttent avec moi me rassurent avec des données fiables qui évaluent la dans l'Église à 2 %. Ces chiffres devraient me tranquilliser mais ce n'est pas le cas."

2 %, voilà qui nous paraît énorme ! Que diraient les associations de parents d’élèves si 2 % d’enseignants pédophiles étaient avoués par un ministre ? Et que dirait-on si quelqu’un prétendait appliquer le principe de précaution à toute cette faune ? Mais ce pontife baba cool (qui veut faciliter aussi l’annulation des mariages) s’en prend aussi à sa hiérarchie :

Ces 2 % de pédophiles sont des prêtres et même des évêques et des cardinaux. Et d'autres, encore plus nombreux, savent mais se taisent, ils punissent mais sans en dire le motif. Je trouve cela intenable et j'ai l'intention de m'y attaquer avec la sévérité requise. [...]"

Le a cru nécessaire de rajouter peu après que l’on n’avait pas compris les propos du pape ! Ce n’est pas la première fois, du reste, qu’on doit recadrer ses provocants ou irresponsables propos.

Imposé par les médias et le politiquement correct, suppôt d’Obama et du Nouvel ordre mondial, tel est le François ; j’ignore par contre si ce pape plaît vraiment à ses ouailles. Il semblerait que c’est plus compliqué que ça et c’est heureux. La brebis sent confusément quelque chose. Mais on ne demandera pas de sondage à l’heure de la œcuménique universelle imposée à la barbe des bons chrétiens.

199 vues

3 septembre 2014

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.