Non, l’ouverture des grands magasins et des enseignes de la grande distribution n’améliorera pas les statistiques du tourisme.

Monsieur Laurent Fabius – qui s’est vu nommé grand ordonnateur du tourisme en France en vertu d’on ne sait quelle compétence – fait preuve d’une méconnaissance totale du dossier lorsqu’il prône, pour renforcer les dépenses des touristes étrangers, de libéraliser l’ouverture des commerces le dimanche.

C’est sans doute sa proximité avec Ginette Moulin, propriétaire des Galeries Lafayette, et Philippe Houzé, directeur général, qui détermine ses déclarations sur la nécessité d’ouvrir les grands magasins du boulevard Haussmann le dernier jour de la semaine.

En effet, si la France est la première destination touristique au monde, nous n’arrivons qu’en troisième position en termes d’entrées de devises. Les touristes dépensent moins chez nous qu’aux États-Unis et en Espagne.

Il faut dire que “nos” touristes ne séjournent que moins d’une semaine en moyenne dans l’Hexagone alors qu’ils passent deux fois plus de temps chez nos concurrents. Dés lors, il est logique que compte tenu des prix des hébergements et de l’alimentation nécessaires, ils dépensent moins chez nous 3.

Et ce n’est donc pas l’ouverture des commerces le dimanche qui va changer la donne.

Car nous ne sommes pas si loin, en termes de chiffre d’affaires, des États-Unis et de l’Espagne, ce qui tend à prouver que les visiteurs de notre pays dépensent beaucoup plus dans le commerce français puisque leurs dépenses de base sont deux fois moindres chez nous, toutes choses étant égales par ailleurs.

Il serait sans doute plus judicieux de faire des efforts dans le domaine de l’accueil que nous réservons aux étrangers, d’améliorer les structures dédiées et d’assurer une meilleure sécurité dans les zones d’affluence.

Aujourd’hui, alors que le nombre de chômeurs augmente pour le neuvième mois consécutif, ce n’est pas d’un septième jour de consommation qu’ont besoin nos concitoyens, mais bien d’une augmentation de leur pouvoir d’achat.

Or, la masse disponible des revenus n’augmenterait pas si les magasins ouvraient un jour de plus, mais elle se répartirait sur sept jours au lieu de six.

L’ouverture dominicale des grandes surfaces défendue par le MEDEF n’est qu’une stratégie des grandes enseignes pour capter les dernières parts de marché qui leur échappent en tuant le commerce de proximité.

La fermeture de ces commerces, ce sont des chômeurs supplémentaires : un emploi créé dans le grand commerce tue trois emplois dans le commerce de détail.

Par ailleurs, ces petits commerçants travaillent avec des artisans, des maraîchers et des producteurs locaux qui ne peuvent entrer dans le circuit des centrales d’achat des grandes surfaces. Détruire ce tissu économique local créerait encore des pertes d’emplois ou de revenus 4.

Il serait sans doute plus efficace de prendre des mesures permettant aux entreprises de mieux se positionner pour exporter, de revoir les réglementations qui sont un frein pour entreprendre et de supprimer toutes les dérogations au repos dominical afin de renforcer le lien social.

Notes:

  1. Voir l’étude de Marie Antczak et Marie-Anne Le Garrec – « Le tourisme international en France en 2007 », Tourisme Infos Stat n° 2008-5.
  2. Étude d’Éric HEYER – directeur adjoint au département analyse et prévision de l’OFCE.
  3. Voir l’étude de Marie Antczak et Marie-Anne Le Garrec – « Le tourisme international en France en 2007 », Tourisme Infos Stat n° 2008-5.
  4. Étude d’Éric HEYER – directeur adjoint au département analyse et prévision de l’OFCE.

À lire aussi

Dimanche, votez contre la dictature des tenants du système, la finance et l’Europe !

Nous devons, et ce, depuis 1793, à ce cher abbé Sieyès, qui déjà se méfiait du peuple, la …