Editoriaux - Table - 14 juin 2013

Où est passé le tee-shirt FN de Jean-Michel Aphatie ?

Le lendemain matin de la mort de Clément Méric, Jean-Michel Aphatie recevait Marine Le Pen sur RTL. Remonté comme un coucou, triomphant, convaincu de tenir la responsable du drame qui s’était joué la veille, le journaliste sortait de son chapeau un témoignage dans lequel une voix d’outre-tombe affirmait que l’un des skinheads portait un tee-shirt du FN. Une véritable aubaine ! La preuve par neuf de la nocivité de Marine le Pen. Un parti de pousse-au-crime, de nuisibles à interdire, à guillotiner de toute urgence. Au minimum.

Une semaine plus tard, à ce même micro de RTL, le même Aphatie rase les murs et murmure piteusement que le témoignage « …ne semble pas correspondre à la réalité, la rédaction de RTL, attentive à la qualité de l’information diffusée sur son antenne, voulait apporter cette précision ». On efface tout, je n’ai rien dit, oubliez tout ça, j’étais ivre…

Le journaliste version nouvelle cuisine ne s’excuse pas, mais tente de faire passer son amateurisme militant pour une preuve de qualité d’information. Poilant.

Diffuser un témoignage sorti de nulle part, non vérifié et anonyme, c’est ce que Jean-Michel Aphatie et sa direction appellent « être attentifs à la qualité de l’information ». D’où sortait cet oiseau ? Comment l’avaient-ils trouvé ? Par quel tour de magie extraordinaire, au moment même où Marine Le Pen est invitée, un témoin « a-t-il vu » — comme ça tombe à pic — un des bagarreurs avec un tee-shirt du FN ? Nous n’en saurons rien.

Ainsi, quelle que soit l’information, chaque lecteur de Boulevard Voltaire doit savoir qu’il peut téléphoner à la rédaction de RTL pour livrer un témoignage bidon et passer ainsi un bon moment. Aphatie diffusera. Au moindre fait divers sanglant, signalons avec aplomb que le criminel portait un tee-shirt Front national (17,50 € chez Aphatie shopping). Dans le cas d’un viol, le slip Front national peut également faire l’affaire et renforcer l’aspect odieux du crime.

Déjà lourdement dans l’erreur à propos de Cahuzac, le bonhomme semble abonné à l’info à peu près. Face à Nicolas Canteloup sur Europe 1 avec son numéro d’imitations dont le leitmotiv est « c’est presque de l’info », RTL a donc choisi d’opposer un humoriste à l’accent du sud-ouest en la personne de Jean-Michel Aphatie et sa rubrique « mon info à peu près ».

Décidément, la guerre des ondes fait rage !

À lire aussi

Le député LR va-t-il réussir à faire interdire les animaux sur les affiches électorales ?

La photo d'un brave toutou sur une affiche électorale, une silhouette de chien sur les bul…