Après les électeurs invités à se côtoyer dans les bureaux de vote, l’extrême méfiance vis-à-vis du traitement du professeur Raoult, voici les communes empêchées de rendre le port du obligatoire. Les de Royan et de Sceaux l’ont appris à leurs dépens : pas de ça chez nous ! La disposition a donné de trop bons résultats dans les pays qui l’ont mise en place. Soyons raisonnables.

À l’initiative de cette interdiction, l’irréparable Christophe Castaner. « J’ai demandé aux préfets de prendre langue avec ces maires pour qu’ils retirent leurs arrêtés pendant toute la période du confinement. » Que dire de l’expression « prendre langue » alors que la distance de entre les individus a été fixée à un mètre ? Un courrier ne saurait tarder à parvenir dans les bureaux du ministère.

« Monsieur le ministre,

Malgré nos efforts mutuels, monsieur le maire et moi-même ne sommes pas parvenus à prendre langue au sujet de votre interdiction. Pouvez-vous nous faire parvenir un caméléon ? »

À l’instar de la posture face à la , l’explication dégage une fumée importante. Une véritable purée de pois de laquelle émergent quelques phrases incongrues. Le masque pour tous ne serait « pas cohérent par rapport à l’exigence qu’implique le confinement ». Il paraît donc admis par les autorités « castanerisées » que le Français confiné ne sort JAMAIS de chez lui. Se nourrissant de racines, vêtu de peaux de bête, hirsute, le citoyen serait entré en autarcie intégrale. Dans ces conditions, pourquoi lui faire porter un masque ? Il y a des maires qui ont de drôles d’idées !

« Ce masque », poursuit l’improbable Castaner, « peut laisser à penser qu’on peut sortir ».

En mettre un sous la douche ou le soir dans son lit, pourquoi pas. Mais dehors ! Combien de couples seraient tentés de prendre langue sur un banc public alors qu’ils ont un masque. La frustration serait trop grande.

Conscient de la faiblesse de son argumentation, le ministre de l’Intérieur sort l’artillerie lourde. L’égalité face à la maladie. L’interdiction du masque pour tous respecte le principe d’« égalité territoriale ». Manquerait plus que certaines villes aient moins de personnes touchées par la maladie ! Attention, il y aura des comptages ! Des maires seront verbalisés pour avoir réussi à enrayer la pandémie sur leur territoire ! « Parce que certaines communes peuvent avoir les moyens d’équiper l’ensemble de leur population en masques, quand d’autres ne l’auraient pas. » Faut-il véritablement comprendre que les communes sont invitées à établir un quota de décès qui respecte une moyenne définie par le gouvernement ?

S’ensuit, pour conclure en beauté, le traditionnel recours à une hypothétique vérité scientifique. Foi de Castaner, prix Nobel de médecine, l’utilité sanitaire du port du masque généralisé n’est « pas médicalement démontrée ». Sur tous sujets, le gouvernement ne saurait se baser sur des exemples concrets. La pulsion paperassière nous tuera.

10 avril 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Une adjointe écolo prend conscience qu’elle respire

Il est temps que théâtres et cinémas ouvrent leurs portes. …