Editoriaux - 27 décembre 2015

Et si on créait un Défenseur des devoirs ?

La déchéance de la nationalité n’en finit pas de vider les encriers, d’assécher les salives, d’irriter les gorges des loups et des louves. Il n’est pas un traître à la nation qui ne se plie à l’exercice. Le plus pathétique, parce que le plus illustratif, a été la récente interview du Défenseur des droits par France Inter. Il ne lui a pas fallu moins de trente minutes pour expliquer, démontrer que la déchéance de la nationalité était une ignominie et en droit et en morale. Séance pathétique, naufrage intellectuel, car il n’y avait rien à démontrer.

Je ne connais pas le CV de M. Jacques Toubon, mais s’il a fait des études de droit, il devait être sur le dernier banc de la faculté, là où les paroles du maître n’arrivent pas. Parce qu’en droit, justement, la nationalité ne l’est pas. Elle s’acquiert soit pas naissance soit par obtention (on souhaiterait « au mérite », on peut rêver). Par conséquent, ce défenseur de la morale et du droit des enfants, de la discrimination et de la déontologie des forces de police (c’est la Constitution qui le dit) n’avait rien à faire ni à cette heure ni à cet endroit et France Inter ne s’est pas honoré de cette invitation.

Par contre, la citoyenneté vous donne des droits. Ça, qui peut ignorer ? Depuis des décennies, la meute hurlante des loups et des louves ne cesse de nous le répéter. Mais, curieusement, le mot “devoir” semble arracher la gorge des mêmes. Et pourtant, s’il est un devoir du citoyen, c’est bien le devoir civique. Mais qui ose l’évoquer ?

Est-il bien nécessaire de rappeler que notre État est un État de droit ? Avec ses tribunaux d’instance, de grande instance, ses cours d’appel, de cassation, son Conseil d’État, le droit est bien gardé. Avait-on encore besoin d’ajouter un Défenseur des droits ? Probablement, à l’origine, une sinécure pour un politicien débarqué.

Bref, la déchéance de la nationalité n’avait pas besoin de ce mauvais avocat pour sa cause. Par contre, il ne serait peut-être pas inutile de créer un Défenseur des devoirs. Sa tâche ne sera pas de tout repos et il est assuré d’avoir tous les anti-civiques à sa porte.

À lire aussi

Le droit de manifester prime-t-il le droit de travailler ?

C’est tout un pays, un peuple qui est pris en otage par, selon le cas, des catégories soci…