Accueil Editoriaux Livre : Occident et Islam
Editoriaux - Histoire - Livres - Politique - Table - 11 octobre 2015

Livre : Occident et Islam

Cliquez pour acheter

Le livre de Youssef Hindi a pour sous-titre « Sources et genèse messianiques du sionisme de l’Europe médiévale au choc des civilisations ». Marocain et Français, l’auteur introduit une thèse nouvelle, selon laquelle le sionisme n’est pas né au XIXe siècle à la suite de l’Affaire Dreyfus, comme un projet laïc, mais au contraire plonge des racines profondes dans l’eschatologie kabbalistique du Moyen-Age, véhiculée et alimentée par des générations successives de mystiques et de thaumaturges.

Nous découvrons la biographie et le rôle de personnages fort peu connus, mais très importants dans l’histoire du judaïsme ; mystiques, dissidents, ou hérétiques, et parfois condamnés par le judaïsme officiel, ils ont eu un grand prestige de leur vivant. Dans l’ordre chronologique, il s’agit de Moïse Nahmanide, Abraham Aboulafia, Solomon Molcho, Isaac Louria, Sabbataï Tsevi, Jacob Frank, Heinrich Graetz. C’est le grand érudit juif, Gershom Sholem, bien traduit en français depuis les années 1950, qui les a fait connaître aux spécialistes.

L’auteur passe en revue les musulmans et les courants qui ont été contaminés par ce courant, et ont développé des attaques contre l’islam à partir d’un fondamentalisme féroce, mais aussi d’un réformisme rationaliste : Wahhabites disciple de l’hérésiarque Abdelwahhab, Malkun Khan et la cohorte des réformistes Mohamed Abduh, Rachid Ridha, Hassan al-Banna, Tarik Ramadan.

La thèse centrale est énoncée dès les premières pages : « A toutes les époques, des juifs ont pratiqué l’infiltration systématique des élites musulmanes et chrétiennes avec un projet unique : stimuler des guerres destructrices entre musulmans et chrétiens, au profit des seuls juifs, qui pourront ainsi s’installer en Terre sainte, en chasser les autres habitants, et à partir de Jérusalem, instaurer un empire mondial de leur obédience, ce qui est le contenu ultime du messianisme juif », nous dit l’auteur. Ce schéma est très utile pour expliquer des revirements, conversions inattendues, ou encouragements à la dépravation croissante en Occident où le christianisme a été comme vidé de sa substance, à l’insu des croyants désemparés.

La théorie du Choc des civilisations vient couronner le tout, et tend à implanter le désespoir, tant chez les chrétiens que chez les musulmans. Les « Printemps arabes » sont décryptés selon cette grille de lecture, ainsi que les guerres occidentales contre la Libye et la Syrie. Le livre se termine par une fine analyse du raisonnement israélien par rapport à Daech, instrument politique et militaire utilisé contre le Hezbollah, l’Iran et la Syrie, cela accompagnant de grands massacres d’Arabes déclarés impies. Le messianisme connaît son apogée avec la ligne politique du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou. Les pronostics de l’auteur sont à découvrir, ils donnent à réfléchir.
Il s’agit d’un livre novateur et nécessaire. C’est une excellente chose, que l’islam des pauvres vienne réveiller les catholiques plongés dans leur torpeur, confortable pour les uns, de leur aigreur de ci-devant pour les autres.

À lire aussi

La Turquie est-elle un allié fiable ? (IIe partie et fin)

L’Europe s’est trompée en appliquant des sanctions contre l'allié de poids qu’est la Russi…