Question : qui est M. Pierre de Saintignon ? Réponse : M. Pierre de Saintignon est le parfait inconnu à qui est échue la lourde charge de défendre les couleurs du lors des prochaines régionales face à Marine Le Pen et .

Simple quidam comme dans la chanson de , M. de Saintignon s’est retrouvé à deux doigts de sortir enfin de l’anonymat jeudi dernier lorsque ses deux parrains du jour, Nicolas Sarkozy et Jean-Christophe Cambadélis, ont exigé qu’il participât à l’émission Des paroles et des actes dont la présidente du Front national était l’invitée. L’occasion pour ce personnage de l’ombre de prendre enfin un peu de lumière. Occasion ratée comme on sait : M. de Saintignon est toujours simple quidam.

C’est pourtant Martine Aubry en personne, dame des trente-cinq heures, qui a efficacement œuvré pour propulser ce modeste falotcrate à la tête de la liste socialiste du Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Courageuse, mais pas téméraire, socialiste peut-être, mais d’abord aubryste, l’élue lilloise a fait coup double en imposant à ses petits camarades le choix de son premier adjoint. En s’effaçant devant un hologramme inconsistant, celle qui était toute désignée pour être la candidate naturelle du P.S. échappait à l’humiliation retentissante d’une défaite personnelle et évitait de faire la courte échelle à d’éventuels rivaux. Bien joué, Martine, tu auras joué un rôle non négligeable dans le désastre qui attend les tiens !

Car tous les indices concordent à ce jour. Non seulement les socialistes, si longtemps et si anciennement hégémoniques dans le Nord, sont assurés d’en perdre le contrôle, mais le malheureux M. de Saintignon – hâtez-vous de ne pas retenir ce nom ! – devrait être très largement devancé le 6 décembre et par Marine Le Pen, désormais donnée gagnante, et même par Xavier Bertrand. Certes, placé, mais placé troisième…

Dans ces conditions, il est permis de s’étonner de l’engagement solennellement pris par M. de Saintignon – dont le nom n’aura jamais été et ne sera plus jamais autant cité – lundi dernier au micro de RMC : « Quoi qu’il arrive », a déclaré l’homme-sandwich de la débâcle socialiste, « je maintiendrai ma liste au second tour. » Quoi qu’il arrive ? Peste ! Mais on le sait pertinemment ce qui va arriver dans ce cas de figure qui garantit une élection de maréchal(e) à Marine Le Pen.

Certes, ces mâles propos sont peut-être de circonstance et n’ont pour but que de mettre un peu de baume au petit cœur meurtri des colistiers de M. de S. dont on peut comprendre qu’ils n’envisagent pas sans effroi la traversée du désert régional qui leur est promise.
Mais qu’est-ce à dire s’il s’agit bien de la tactique adoptée au sommet du PS et de l’Etat et si la position prise par M. de Saintignon ne vaut pas seulement pour le Nord-Pas-de-Calais et si le P.S. se maintient partout où il arrivera en troisième position, au risque d’abandonner au moins deux et peut-être trois au Front national ? Si c’est le cas, de deux choses l’une : ou bien le Front national n’était décidément pas le diable et ceux qui sont prêts à lui faciliter l’accès aux responsabilités reconnaissent implicitement que leur discours était un pur mensonge de propagande. Ou bien le Front national est en effet la bête immonde dont on nous dénonce le retour depuis des décennies et le laisser mettre la main demain sur la région, après-demain sur le pays, c’est faire la politique du pire, c’est se comporter en irresponsable, pour ne pas dire en criminel.

Autre hypothèse : M. de Saintignon a dit n’importe quoi, ce qui peut arriver à n’importe qui, donc au premier et même au troisième quidam venu.

24 octobre 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Dominique Jamet : “Les Français apprécient chez François Mitterrand la bonne tenue, contrairement à Macron”

Un récent sondage place François Mitterrand meilleur président de la République de ces qua…