Editoriaux - Histoire - Religion - Société - 9 janvier 2017

Non, l’Occident n’est pas mort !

Dans son nouveau livre Décadence, dont la sortie est prévue le 11 janvier, Michel Onfray prédit la fin de la civilisation judéo-chrétienne. Cette civilisation a “fait son temps”, selon lui.

Il est vrai que le constat est alarmant : les vagues migratoires qui s’abattent sur l’Europe, la perte de l’identité nationale, la déchristianisation de la société et, enfin, la collaboration des élites au désir de conquête islamique font que l’Occident, autrefois chrétien, n’a plus d’âme ni d’espérance…

Mais la France est éternelle et il faudra faire preuve de courage le jour où tout s’embrasera. Le jour où la machine de mort islamique se mettra en marche et voudra triompher d’un Occident gangrené et corrompu, il faudra retrouver cette ardeur qui a toujours animé les combattants français dans la défense de leur chère patrie. Le peuple de France a la capacité de se réveiller et de se révolter pour se reconstruire, soyons-en sûrs !

Les élites politico-médiatiques et consuméristes n’ont pas tout à fait achevé leur travail de déconstruction. Le peuple français a une âme, il suffit de la réveiller ! Contre le péril islamique, nous nous devons de défendre notre foi et notre France qui est et restera une terre chrétienne ! Il ne faut donc pas perdre espoir. “La fin de l’espoir est le commencement de la mort”, disait le général de Gaulle. La France, fille aînée de l’Église, est dotée d’une Histoire glorieuse et éternelle ! Nous devons être les chouans du XXIe siècle, il ne faut pas se défiler, après il sera trop tard, l’ennemi ne nous aura pas attendus !

Le temps joue contre nous. Notre devoir, celui de notre génération, sera, selon les mots d’Albert Camus, d’éviter la mort de notre civilisation. “De nombreuses générations ont vu que leur devoir était de refaire le monde. La nôtre devrait se donner pour mission d’éviter qu’il se défasse.” Nous devons croire en notre force qui puise à une source intarissable : celle du baptême de notre pays. Nous ne pouvons plus supporter encore très longtemps les atteintes faites à l’Église et à la religion catholique. “Si supporter les injures qui n’atteignent que nous-même (enseigne saint Thomas) est un acte vertueux, supporter celles qui atteignent Dieu est le comble de l’impiété.” Nous devons agir et arrêter de nous cacher, comme nous l’a rappelé Benoît XVI. Le catholique n’a pas à avoir honte de sa foi. “Chacun est tenu de manifester publiquement sa foi, soit pour instruire et encourager les autres fidèles, soit pour repousser les attaques des adversaires”, affirmait encore saint Thomas.

À n’en point douter, notre action trouvera un écho – je veux, par là, faire allusion au réel besoin de transcendance qui émerge dans notre société. “Le XXIe sera spirituel ou ne sera pas”, affirmait André Malraux. C’est aussi pour cette raison que, malheureusement, beaucoup de jeunes Français choisissent la voie de l’islam et partent rejoindre Daech en Syrie. L’islam constitue une réponse à leur besoin de transcendance.

Cet idéal de la France qui est, aujourd’hui, foulé au pied, il n’appartient qu’à nous de le redresser car, comme l’affirmait encore André Malraux, “les idées ne sont pas faites pour être pensées mais vécues”. Contrairement à ce que pense Michel Onfray, je crois que notre civilisation n’a pas fait son temps… car elle est de notre temps, si nous le voulons…

À lire aussi

Symphonia, l’épopée musicale

Ce spectacle est une véritable bouffée d’air frais dans un monde du spectacle aujourd’hui …