Sophie Montel contre Gabrielle Cluzel : ce n’est vraiment pas le match qui me passionne, mais plutôt la discorde qui m’inquiète.

Sophie Montel, notons-le quand même, a bien failli causer la surprise en manquant de peu la région Bourgogne-Franche-Comté lors des régionales. Lors du banquet républicain de Marine Le Pen, elle a exprimé un point de vue moderniste et féministe qui pose problème à certains patriotes, dont vous, Gabrielle. Sur le fond, je ne comprends guère pourquoi.

L’invasion migratoire actuelle en Europe est majoritairement musulmane. Simple constatation. On connaît, par ailleurs, les commandements du Coran en matière d’égalité entre hommes et femmes, égalité à laquelle - et conformément à la Constitution de la République française - nous sommes profondément et définitivement attachés.

Force est de constater, également, que les personnages houellebecquiens qui dominent le paysage politico-médiatique français prônent plus l’adaptation aux usages culturels venus d’ailleurs que la soumission (j’emploie le terme à dessein) des nouveaux venus à nos us et coutumes.

Alors, chère Gabrielle, quel meilleur rempart pour notre civilisation que ce souhaité par la majorité des électeurs et électrices frontistes ? Quels meilleurs outils de réinformation des électeurs et électrices que le sort qui pourrait être fait à nos filles et à nos compagnes !

Vous nous dites, Gabrielle qu’« il n’y a remplacement exogène en Europe que parce que le remplacement endogène, des parents par les enfants, n’a pas lieu. Et une comparaison entre les chiffres de l’ et de l’immigration illustre bien ce phénomène de vases communicants. »

Je ne crois pas que l’appel d’air migratoire actuel ait pour cause première le vide démographique européen. Ces mouvements de populations ont de multiples causes : causes économiques (l’envie de notre niveau de vie), causes démographiques (la galopante dans certaines contrées), causes humaines (les guerres civiles), causes juridiques (la facilité du regroupement familial, causes sociales (les soutiens sociaux octroyés sans conditions, la suppression des politiques familiales nationales), cause inavouée (la volonté de fondre les nations dans un magma mondialiste)… J’en oublie sûrement.

Une réforme des conditions de l’ ne diminuerait pas l’afflux de migrants en Europe. Chaque femme, en France, doit rester libre de son destin. Et la division du camp des patriotes précipitera notre disparition bien plus que les avortements.

71 vues

5 mai 2016

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.