Le conseiller régional Frédéric Boccaletti dénonce l'utilisation brutale de lacrymogènes contre des anciens combattants âgés de 80 à 90 ans venus protester contre les déclarations d'Emmanuel sur la colonisation. Après sa déclaration d'Alger, son de Toulon, dans une région où les militaires, les pieds-noirs et les sont nombreux, a été un échec, avec une salle à moitié vide.

Des propos recueillis par Gabrielle Cluzel

76 vues

19 février 2017

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.