Audio - Editoriaux - Entretiens - 19 février 2017

“Ce n’est pas le FN qui pourrit les meetings de Macron, mais ses déclarations!”

Le conseiller régional Frédéric Boccaletti dénonce l’utilisation brutale de gaz lacrymogènes contre des anciens combattants âgés de 80 à 90 ans venus protester contre les déclarations d’Emmanuel Macron sur la colonisation. Après sa déclaration d’Alger, son meeting de Toulon, dans une région où les militaires, les pieds-noirs et les harkis sont nombreux, a été un échec, avec une salle à moitié vide.

Des propos recueillis par Gabrielle Cluzel

À lire aussi

Frédéric Boccaletti : « Non, le Var, ce n’est pas Facholand »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleManon Aubry, tête de liste de La France insoum…