Audio - Editoriaux - Entretiens - Politique - Presse - 3 mars 2017

“Nous ne voulons pas nous faire voler les élections présidentielles !”

Gonzague de Chantérac fait partie des 380 jeunes Républicains critiquant les élus qui lâchent François Fillon dans sa propre famille politique. Après cinq années catastrophiques de Hollande, il refuse cette opération de hold-up électoral, et ce procès stalinien qui entend disqualifier la droite.

Comme disait le général de Gaulle, c’est dans les épreuves que les caractères s’affirment, et que l’on voit de quel bois sont faits les hommes… certains officiers de base font défaut, eux, simples soldats, disent leur déception : s’ils sont tétanisés maintenant, ils le seront aussi demain, quand il y aura des réformes compliquées à faire, avec des mouvements de grève, et une presse hostile.

Commentaires Facebook

À lire aussi

“On ne peut pas être à la fois le marchepied d’un candidat et son opposition déterminée !”

Les jeunes de la droite et du centre refusent d'aider à élire un Président par défaut. …