Alors que les prix du gaz et des hydrocarbures en général sont en train de flamber, la question de l’exploitation des hydrocarbures présents dans notre sous-sol n’est jamais abordée. Pourtant, selon un rapport commandé en 2012 par Arnaud Montebourg, « l’exploitation du pétrole et du gaz de schiste en France pourrait rapporter entre 103 et 294 milliards d'euros sur 30 ans et créer 225.000 emplois, soit un gain de croissance de 1,7 % par an sur cette période ». Avouez que ça vaut le coup que l’on s’y attarde !

Après la Pologne, la France serait le pays le mieux doté en gaz de schiste en Europe. Seulement, sous la pression des organisations écologistes, ce dossier a été vite enterré par une loi votée en 2011 pour en interdire l’exploitation. Dans le même temps, nous allons être contraints, probablement, d’importer du gaz américain obtenu par l’exploitation des schistes. Concernant ces organisations écologistes, dans un article de 2014 pour le journal The Guardian, le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen affirmait : « J’ai rencontré des alliés qui peuvent rapporter que la Russie, dans le cadre de ses opérations sophistiquées d’information et de désinformation, s’est engagée activement auprès de soi-disant organisations non gouvernementales – des organisations environnementales travaillant contre le gaz de schiste – pour maintenir la dépendance européenne vis-à-vis du gaz russe importé. »

Pourtant, en 2013, un rapport de l’Académie des sciences se prononçait clairement pour développer la recherche pour l’exploitation de ces ressources, afin « d’évaluer et réduire l’impact environnemental d’une éventuelle exploitation ». La même année, un rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques rédigé par MM. Jean-Claude Lenoir, sénateur, et Christian Bataille, député, concluait, entre autres, que « la France doit encourager la recherche pour définir une méthode respectueuse de l'environnement qui donnerait à notre une respiration pour mieux répondre à nos besoins pour les prochaines décennies en pétrole et en gaz et desserrer le nœud coulant d'importations de plus en plus à supporter. À l'issue de leurs travaux, vos rapporteurs estiment que l'exploration et l'exploitation des gisements non conventionnels d'hydrocarbures sont un processus maîtrisable. De nombreuses pistes existent, s'agissant tant de l'amélioration de la fracturation hydraulique que de l'emploi de méthodes différentes. » Leurs conclusions faisaient suite à des déplacements réalisés aux États-Unis où ils s’étaient rendu compte que les méthodes d’exploitation étaient bien moins archaïques et dangereuses pour l’environnement que ce que la presse en rapportait.

Rappelons qu’en France, en 2017, Élisabeth Borne et Bruno Le Maire, alors ministres respectivement de la Transition écologique et de l'Économie, ont fait voter une loi qui interdit la délivrance de tout nouveau permis de recherche d’hydrocarbures. Rappelons aussi que ce même Bruno Le Maire, aujourd’hui encore ministre de l’Économie, « appelle tous les Français à “faire un effort” sur leur consommation de chauffage ». Quand reviendra-t-il à la raison ?

4642 vues

13 mars 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

59 commentaires

  1. ah non !!! c’est pas bien ça …! exploiter les hydrocarbures ? ceux qui les utilisent sont déjà des vilains ennemis de la planète ; alors pensez , si on se mettait à les produire….ce serait une hystérie de plus ….

  2. A supposer qu’un gouvernement veuille le faire, il n’y arriverait pas car se trouverait en butte à une levée de boucliers insurmontable. Qu’on s’en réjouisse ou qu’on s’en plaigne, c’est comme ça. Or la bonne politique c’est l’art de faire ce qu’on peut mettre en oeuvre, pas forcément tout ce qu’on souhaite. Du coup pour restaurer notre indépendance énergétique, je suis plutôt pour la relance du programme nucléaire, et la conversion de tout ce qu’on peut au tout électrique.

  3. De la stupidité de littéraires et de juristes sortant de l’ENA ou de sciences politiques, ne pas exploiter notre gaz de schistes ce qui ne produit aucunes pollutions écologique et donc ruiner la France et son industrie tout en achetant du gaz de schistes aux américain prouve leur absence totale de bon sens. Quant à Lemaire il ferait mieux de la fermer plutôt que débiter des inepties, il n’y pas de danger qu’il manque de chauffage cet individu et à nos frais.

  4. Sarkozy de L.R. aurait du lancer l’exploitation du gaz de schiste. Ne pas reculer. On aurait vu si L.R. qui avait la majorité ce serait encore une fois diviser !! Avec l’argument : en attendant les progrès en énergie non fossiles….

  5. Ah ! Ecologie ! Que de malheurs engrange-t-on en ton nom ! Elle attendra !
    Ils Osent encore ?
    Nos Zélites et l’Europe nous ont « tuer »…
    Où est le temps d’une forme d’Autarcie ?

  6. Il parait qu’en Lorraine il y a pour 5 ans de consommation de gaz pour la France, mais ca fait 3 ans qu’on attend l’autorisation…..encore une spécificité francaise.

  7. Sauf erreur de ma part, la société Total vient d’être attributaire de l’exploitation pétrolière de gisements marins au large du Suriname, voisin de la Guyanne. Je suppose qu’il s’agit d’exploiter le gisement au large des côtes guyannaises, exploitation que notre vertu suicidaire ne nous permet pas. Merci aux contributeurs d’infirmer ou de compléter ce message.

  8. Les écolos sont une catastrophe pour notre pays ,nous allons acheter du gaz de schiste à des prix très élevés à cause d’eux .

  9. Les hommes politiques sont tous des girouettes ! Ce n’est pas nouveau dixit J.Dutronc chantant : « l’opportuniste » en 1969. Au fait qui se souvient des propos tenus par Le Maire, Darmarin, Bayrou, de Sarnez sur un certain Macron alors ministre de Hollande ? il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’idées dit on. si c’était discipline sportive, ils seraient champions du monde et olympique !

  10. Dieu sait que les écolos m’agacent profondément, mais je dois dire que la perspective de creuser partout sur le territoire pour aller chercher des hydrocarbures, et donc de transformer nombre de zones du pays en gruyère, sans parler du saccage esthétique, différent mais d’une certaine façon similaire au saccage des éoliennes, pour moi, c’est non et non.

    1. Oui, mais encore que ni Fessenheim ni les éoliennes produisent ce gaz dont nous allons manquer…

  11. L’Europe condamne la guerre en Ukraine alors que les crimes bellicistes, atroces, perpétrés au Yemen, ceux contre les chrétiens d’Orient, contre l’Arménie et j’en passe n’ont jamais suscité de sanctions… Nos dirigeants se tournent vers le Quatar, l’Algérie pour s’approvisionner en gaz, alors que ces pays ne respectent pas les droits de l’homme ! Le gaz russe est il plus entaché de sang que celui du Moyen Orient ? La Russie est-elle plus coupable que les persécuteurs contre le peuple du Yemen ?

    1. faut pas se laisser leurrer quand-même, condamner la guerre en fournissant des armes à une partie c’est de la pure hypocrisie satanique ça… C’est comme si vous voyez deux personnes dans la rue qui se battent , vous dites que vous voulez les séparer parce que vous préférez la paix et en même temps vous donnez des armes à celui chez qui vous y avez des intérêts.

  12. Il y aurait lieu de faire une commission d’enquête parlementaire pour enquêter sur les conséquences des décisions désastreuses qui ont été prises et juger en Haute Cour les démagogues responsables de ces actions contre la France. A défaut, l’élection Présidentielle devrait faire l’affaire, mais à force de camouflage, de propagande et de circonstances fortuites habilement exploitées, on a réussi à l’escamoter.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter