Nabilla pourrait être une icône « multikulti » : née en France, éduquée en Suisse, père algérien, mère italienne, grand-mère juive… ça décoiffe plus qu’une simplette ascendance bretonne : “Open Society” contre Bécassine.

J’ai appris l’existence de Nabilla Benattia par un buzz en 2013 au beau milieu des Manifs pour tous : une vidéo remettant dramatiquement en question la non-théorie des genres. « Allô ? T’es une fille et t’as pas de shampooing ? Allô ? Non mais, Allô, quoi ? C’est comme si je disais : t’es une fille et t’as pas de cheveux… »

Nabilla ou l’incarnation de la « Blonde Attitude » d’Anne Roumanoff en brune, la Toon Jessica Rabbit, vamp pulpeuse et provocante, descendue de son dessin animé. Et elle s’en vante ! « Je sais jouer de mes charmes quand j’ai envie : bimbo pourquoi pas, why not ? » Dur dur, le buzz pour Najat : toute une rééducation de la génération télé-réalité à refaire …

Au même moment, grave question pour les féministes : les guerrières sont-elles féministes ? Nabilla contribue au débat : « Je trouve qu’elles ont des petits seins. Mais je valide leur truc : se dénuder pour se faire entendre. Les Femen, c’est mes cousines ! » tranchera du haut de son « magistère moral » en publiant sa photo en mode Femen sur le Web.

Or donc, oyez bonnes gens, revoici des nouvelles de Nabilla par deux tweets qu’elle envoie à @MarineLePen : « Non mais Allo vous passerez jamais nananananère » ; « ça ne sert à rien de persister le trop de couleur en France ». De Marine Le Pen ou Nabilla, quelle est la plus féministe, la plus émancipée des deux ?

« La bouche légèrement entrouverte », selon la “blonde attitioude”, Nabilla susurre les mots qui plaisent à ses « consommateurs ». Pour sûr, Nabilla Benattia sait se défendre : « Quand on m’attaque, c’est sûr que je me laisse pas faire, je sais me défendre, j’ai choisi de faire des photos sexy parce que je suis très à l’aise avec mon corps… je fixe des limites, on voit jamais mes seins. »

Entre-temps, Nabilla Benattia a fait un petit tour par la case prison à cause de coups de couteau sur le corps de son compagnon, cinq semaines, alors qu’il ne portait pas plainte : l’acharnement de la a étonné… Mais, pour sûr, Nabilla sait se défendre.

Oublions un instant les idées politiques de Marine Le Pen (surtout sur l’IVG !). Marine Le Pen, elle, sait ce que signifie « se défendre », en tant que femme, en tant que personne. À l’évidence, elle est la plus émancipée des deux. Pourquoi ? Les parents de Nabilla se sont séparés quand elle avait treize ans, elle a été élevée par sa grand-mère. Marine le Pen a été protégée par son père et a appris de lui à se protéger, y compris de lui-même.

Trop souvent, la justice impose « la présence », « la loi » de pères destructeurs. Mais sans la protection et l’enseignement d’un père vraiment paternel, la « » se charge de détruire les filles.

23 décembre 2015

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Anne-Lorraine Schmitt : le devoir de combattre, le devoir de vivre

Agnès, Maria, Anne-Lorraine, radicales, elles ont préféré dire, jusqu'au bout de leurs for…